Québec Mines + Énergie - 19 au 22 novembre 2018 - Centre des congrès de Québec
Retour à la programmation

Salle 307-AB

19 novembre 2019

Une démarche d’acceptabilité sociale : pour une meilleure gestion des risques

Président

Éric Cardinal

Englobe

L’acceptabilité sociale des activités déloge l’efficacité du numérique en tête des principaux risques courus dans le secteur des mines et métaux. Voilà le titre du communiqué de presse publié par la firme Ernst & Young le 16 janvier 2019. Cette session sur l’acceptabilité sociale sera l’occasion de discuter cette nouvelle et d’apporter des éléments de réponses aux questions « quand » et « comment » tenir compte de ce risque dans l’élaboration d’un projet.

Liste des acronymes 

9 h 30

L’acceptabilité sociale, risque numéro 1 dans le secteur des mines et métaux : comment et quand l’intégrer dans notre projet?

Présentateurs

Patrick Bertrand-Daoust

Patrick Bertrand-Daoust

Ernst & Young

Carole-Anne Tanguay

Carole-Anne Tanguay

MU Conseils

Jean L'Heureux

Jean L’Heureux

Mason Graphite

Michel Lagacé

MRC Rivière-du-Loup

François Morin

Innergex

Détails de la conférence

Selon la 12e édition annuelle du rapport d’EY sur les dix principaux risques du secteur des mines et des métaux pour 2020, et pour une deuxième année d’affilée, près de la moitié des dirigeants de ce secteur classent l’acceptabilité sociale en tête des principaux risques pour leur entreprise. La pression accrue exercée par les parties prenantes et l’augmentation des placements à caractère éthique continuent de faire de l’acceptabilité sociale une priorité autant au Canada qu’à l’étranger.

Le contexte dans lequel évoluent les parties prenantes change et les minières doivent s’y adapter. Les attentes sociétales grandissantes, l’incidence des nouvelles technologies et la volonté de collaborer davantage poussent les minières à repenser leur approche en matière d’acceptabilité sociale des activités.

Plutôt que de s’en tenir aux questions sociales et environnementales, il importe désormais d’aborder la question de l’acceptabilité sociale des activités de manière plus globale, en prenant un engagement résolu envers la communauté, les gouvernements, les membres du personnel et les besoins environnementaux au-delà de la mine. Les entreprises doivent montrer comment elles cherchent à atteindre une croissance durable et inclusive afin de redéfinir l’image du secteur en tant que source responsable de minerais à l’échelle mondiale.

11 h

Une stratégie de participation publique, un outil aux mille utilités

Présentateur

Hugo Mimee

Hugo Mimee

IAP2/AQP2

11 h 30

Les bonnes pratiques et obligations légales en matière de comité de suivi : un Guide pour tous

Présentatrice

Claude Leblanc

Claude Leblanc

MERN

Détails de la conférence

Il est maintenant reconnu que l’acceptabilité sociale s’avère un ingrédient essentiel à l’intégration harmonieuse des projets de mise en valeur des ressources naturelles dans le milieu. L’un des facteurs qui influence ce jugement collectif à l’égard d’un projet est la participation des communautés aux prises de décision, et ce, le plus en amont possible dans l’élaboration du projet.

Le comité de suivi offre aux acteurs du milieu un moyen efficace de participation à la prise de décision. Cet espace de dialogue neutre et respectueux permet de faire connaître au promoteur leurs attentes et leurs préoccupations à l’égard de son projet. Cet échange entre le promoteur et les acteurs de la communauté constitue un terrain favorable à la prise en compte, par le promoteur, des enjeux soulevés par la communauté. Il permet également au promoteur de mieux faire connaître son projet, les objectifs qu’il poursuit et les contraintes auxquelles l’entreprise est assujettie. Ce dialogue ouvert permet, à terme, d’en arriver à des prises de position consensuelles à la satisfaction des deux parties, ce qui favorise cette intégration harmonieuse du projet dans le milieu.

Au cours de cette conférence, nous explorerons les bonnes pratiques relatives à la mise en place et au fonctionnement d’un comité de suivi, telles que présentées dans le Guide des bonnes pratiques sur les comités de suivi et obligations légales des promoteurs pour des projets miniers et d’hydrocarbures. Nous survolerons également les obligations légales des promoteurs de projets miniers et d’hydrocarbures en ce qui a trait à ces comités.