Retour à la programmation
Énergie

Jeudi, 25 novembre – avant-midi

Valorisation des rejets thermiques : une nouvelle filière énergétique pour le Québec

Stéphan Gagnon

MERN

La valorisation des rejets thermiques peut devenir un puissant outil de développement régional, un important facteur d’amélioration de la productivité des entreprises québécoises et une solution de rechange aux combustibles fossiles. L’utilisation des rejets thermiques des uns pour répondre aux besoins de chaleur des autres est au cœur de l’économie circulaire, car il s’agit bien de valoriser un rejet (la chaleur) afin de réduire les besoins en ressources (combustibles ou électricité). Cette séance présentera le potentiel de cette filière énergétique pour le Québec ainsi que des études des cas.

9 h 30

Résultats de l’étude du potentiel de la valorisation des rejets thermiques au Québec

Conférencier

Michaël Kummert

Polytechnique Montréal

Détails de la conférence

Le ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles (MERN) a confié à une équipe multidisciplinaire composée de chercheurs de Polytechnique Montréal et de l’Université de Montréal, d’analystes du Centre international de référence sur le cycle de vie des produits, procédés et services (CIRAIG) ainsi que d’ingénieurs du Centre de transfert technologique en écologie industrielle (CTTEI) le mandat d’évaluer le potentiel de valorisation des rejets thermiques au Québec. Pour ce faire, la géolocalisation et l’estimation sur une base annuelle des rejets thermiques valorisables (204 PJ) et des besoins thermiques (360 PJ) ont été réalisées sur le territoire québécois. Ces informations ont ensuite été croisées pour déterminer les localités ayant le plus grand potentiel théorique actuel et futur de valorisation thermique. En plus d’un rapport détaillé, ce projet a permis de générer une première version d’une base de données permettant de quantifier la quantité et la qualité des rejets et des besoins thermiques ainsi que leur localisation sur le territoire québécois.

9 h 50

Les réseaux de chaleur comme leviers de développement : le cas de la Ville de Saint-Félicien

Conférencier

Détails de la conférence

La Ville de Saint-Félicien a su se diversifier et se développer sans tourner le dos à son passé forestier. En effet, une synergie unique au Québec avec Produits Forestiers Résolu et les promoteurs de Serres Toundra a favorisé la création du premier Parc Agrothermique. Cette infrastructure innovante utilise les rejets thermiques de la centrale de cogénération de Résolu qui sont acheminés vers les installations de Serres Toundra grâce au réseau de chaleur municipal. Cette source alternative de chauffage a ainsi permis à Serres Toundra de s’implanter, de se développer et de devenir un acteur majeur de la serriculture québécoise. Forte de ce succès, la Ville de Saint-Félicien travaille maintenant à concrétiser un second Parc Agrothermique avec réseau de chaleur afin de valoriser les rejets thermiques de la centrale de O&M Cogénération de Saint-Félicien.

10 h 10

Valorisation de la chaleur des eaux grises

Conférencier

Boris Naneff

Renewable Resource Revovery Corporation

LinkedIn
Détails de la conférence

Le tuyau @Source-Energy Pipe est une conduite d’égout standard qui intègre un échangeur de chaleur dans sa paroi. Le tuyau remplace les puits et les champs géothermiques dans un système de chauffage et de refroidissement géothermique conventionnel. Il fonctionne comme n’importe quel tuyau d’égout ordinaire. Toutefois, ce système permet également de déplacer durant l’été la chaleur d’un bâtiment vers le tuyau via une pompe à chaleur. La chaleur est stockée dans le sol entourant le tuyau, ce qui permet de refroidir le bâtiment. Par temps froids, le processus est inversé : la chaleur est déplacée du sol environnant le tuyau vers le bâtiment, ce qui permet de le chauffer. L’échangeur de chaleur ne traite ni n’est en contact avec les eaux usées brutes. Les échangeurs de chaleur dans les tuyaux peuvent être connectés en série pour créer un système de chauffage et de refroidissement en milieu urbain.

10 h 30

La récupération d’énergie thermique, un nouveau paradigme du traitement informatique

Conférencier

Détails de la conférence

L’évolution technologique et la demande exponentielle en matière de puissance de calcul sont des éléments essentiels du progrès. L’impact associé à la consommation d’énergie associée à ces activités a cependant un coût écologique important. Comment pouvons-nous utiliser les atouts du Québec pour transformer cet obstacle en tremplin? Le projet présenté dans cette présentation vise la mise en place d’un centre de traitement de données de plus de 100 MW dont les rejets thermiques seront récupérés afin de remplacer le gaz naturel dans la production agroalimentaire.

10 h 50

Zibi : Écoquartier à faible émission de carbone, un concept innovant de climatisation et de chauffage urbain

Conférencier

Détails de la conférence

La conférence présentera le projet Zibi, un nouveau complexe résidentiel et commercial de 4 000 000 pi2 situé à Gatineau et Ottawa qui vise la certification One Planet. Tous les bâtiments seront raccordés à un réseau d’énergie urbain zéro carbone qui récupèrera la chaleur industrielle résiduelle de la papeterie voisine en hiver et utilisera la rivière adjacente en été pour le rejet de chaleur. La conférence portera sur le concept unique de récupération de chaleur du réseau ainsi que sur les contraintes auxquelles les concepteurs ont dû faire face durant l’élaboration des plans et devis et la construction du complexe immobilier.

11 h 10

Valorisation de la vapeur de l’incinérateur de la Ville de Québec sur le site de l’Hôpital de l’Enfant-Jésus

Conférencier

Manuel Parent

Ville de Québec

LinkedIn

Louis Dorval-Douville

CHU de Québec-UL

LinkedIn
Détails de la conférence

La Ville de Québec et le CHU de Québec-Université Laval présentent un concept de partenariat profitable à long terme touchant le projet de construction d’une centrale de trigénération pour l’approvisionnement en énergie de l’Hôpital de l’Enfant-Jésus (HEJ) et le réseau de distribution de vapeur à partir de l’Incinérateur de la Ville de Québec. La vapeur excédentaire produite par l’incinérateur, non valorisée actuellement, provient du processus de traitement des déchets. Ce projet novateur permettra de combler la quasi-totalité des besoins en vapeur, en chauffage et en refroidissement, ainsi qu’une partie de l’électricité de l’hôpital, en plus d’améliorer la redondance et la sécurité de ses installations énergétiques. Le projet permettra également une réduction importante des émissions de gaz à effet de serre (GES), faisant du site de l’HEJ le premier hôpital presque carbone neutre au Québec. Cette réalisation engendrera également d’importantes économies en raison des réductions de coûts énergétiques sur le site de l’HEJ et des dépenses connexes pour la ville, ainsi qu’une économie d’eau potable considérable.