Retour à la programmation
Énergie

23 novembre - avant-midi

Électrification de l’économie, diminution des GES et mobilité électrique

Kathy Baig

Ordre des ingénieurs du Québec

LinkedIn

Stéphan Arsenault

MERN

Assia Lahouiou

MERN

Chantal Gendron

MERN

Alain Tremblay

MERN

À l’heure de l’électrification accrue de l’économie et de la transition énergétique, cette séance permettra de comprendre comment les principaux producteurs et distributeurs d’énergie au Québec et ailleurs dans le monde se positionnent pour répondre à ces enjeux. Plusieurs solutions sont envisagées pour faire face aux besoins croissants en électricité et pour diminuer les GES. Ces solutions seront présentées par les principaux joueurs de l’industrie qui présenteront également leur vision et les défis de la transition énergétique. L’électrification des transports, élément incontournable de la baisse des GES et de la transition énergétique, sera également abordée. Des solutions novatrices pour accroître la mobilité électrique au Québec seront présentées.

Mot d’ouverture et déroulement de la séance

Conférencier

Kathy Baig

Ordre des ingénieurs du Québec

LinkedIn

9 h 35

La demande d’électricité et les solutions envisagées pour soutenir le Québec

Conférencier

Sophie Brochu

Hydro-Québec

LinkedIn

9 h 50

Échanges et période de questions

9 h 55

La transition énergétique ici et dans le monde – Défis et perspectives d’avenir des compagnies d’électricité

Conférencier

Vincent-Michel Duval

Partenariat mondial pour une électricité durable

LinkedIn

10 h 10

Échanges et période de questions

10 h 15

Conférencier

10 h 30

Échanges et période de questions

10 h 35

La réponse des producteurs privés aux besoins en électricité : électricité renouvelable, bioénergies et stockage

Conférencier

Gabriel Durany

Association québécoise de la production d’énergies renouvelables, AQPER

LinkedIn

10 h 50

Échanges et période de questions

10 h 55

Électrification des transports – les solutions novatrices pour accroître la mobilité électrique

Conférencier

Sarah Houde

Propulsion Québec

LinkedIn

11 h 10

Échanges et période de questions

11 h 15

Le génie québécois tourné vers une transition énergétique durable

Conférencier

Kathy Baig

Ordre des ingénieurs du Québec

LinkedIn
Détails de la conférence

Le Québec moderne s’est défini en partie sur la maîtrise de ses ressources énergétiques et des exploits de génie qui l’ont rendue possible. La période actuelle est excitante : nous avons l’occasion d’être au cœur d’un virage mondial défini par l’électrification accrue de l’économie, notamment dans le secteur des transports. Cette tendance, anticipée depuis des années, se concrétise enfin, et le Québec a la possibilité d’être un acteur de premier plan dans ces industries émergentes. Les ingénieur.es québécois.es en sont des acteurs-clé, à commencer par la relève. Les étudiant.es en génie sont en effet nombreux.ses à souhaiter avoir une carrière en adéquation avec leurs convictions. Les ingénieur.es sont très conscient.es de l’impact des tendances environnementales sur la profession, notamment la transition énergétique et la lutte contre les changements climatiques. L’Ordre des ingénieurs du Québec prend lui aussi le virage. L’Ordre travaille en effet à ce que les ingénieur.es aient les compétences requises pour faire face aux défis du développement durable et que cette préoccupation soit au cœur de leur pratique. Par exemple, l’Ordre révise présentement son code de déontologie afin d’y inclure le respect des principes de développement durable pour en faire l’un des piliers de la pratique professionnelle. Au quotidien, les ingénieur.es travaillent naturellement en mode multidisciplinaire, à la frontière de l’industrie et de la recherche. Ces compétences sont notamment mises en application dans la conception de nouveaux produits et de services verts, de procédés de recyclage et dans le développement d’une nouvelle vision des transports. En se basant sur les concepts d’économie circulaire, le Québec peut tirer son épingle du jeu, de l’extraction des ressources au recyclage, en passant par la fabrication des batteries, des véhicules électriques et des bornes de recharge. Le Québec a la chance de se démarquer dans ces domaines, et les ingénieur.es québécois.es seront au rendez-vous.