Québec Mines + Énergie - 19 au 22 novembre 2018 - Centre des congrès de Québec
Vous êtes ici :

La démarche de relation avec le milieu : comment la rendre efficace et appréciée des citoyens?

Présentateurs : Claude Leblanc (MERN), Michèle Leduc-Lapierre et Graeme Morin (Comité consultatif pour l’environnement de la Baie-James)

Date : 18 novembre 2019 de 9 h à 12 h
Salle : À déterminer

Cette formation est offerte gratuitement. Il est obligatoire de s’inscrire. Les places sont limitées.

Cette formation vise à démystifier les démarches de relation avec le milieu, les comités de suivi et les plans d’engagement avec le public.

L’importance de l’acceptabilité sociale pour favoriser la concrétisation d’un projet de mise en valeur des ressources n’est plus à démontrer. Le promoteur, qui souhaite se donner les meilleures chances pour que son projet soit bien accueilli par le milieu, tiendra compte des facteurs qui peuvent influencer ce jugement collectif. Aussi, la mise en place d’une démarche structurée de relation avec le milieu constitue le moyen le plus efficace pour y arriver.

À travers le cycle de vie d’un projet minier fictif, c’est-à-dire de la prise de claims jusqu’à la remise en état du site, les participants se familiariseront avec la création d’un plan d’engagement et de participation du public sur la base des bonnes pratiques en matière de participation publique en général, et du comité de suivi en particulier. Pour ce faire, les participants bénéficieront au préalable d’une période d’apprentissage théorique d’environ une heure où seront présentés les documents Guide des bonnes pratiques sur les comités de suivi et obligations légales des promoteurs pour des projets miniers et d’hydrocarbures produit par le MERN et Pratiques exemplaires pour les promoteurs de projets – Participation et implication du public dans le cadre de projets dans le territoire de la Baie-James produit par le Comité consultatif pour l’environnement de la Baie-James (CCEBJ).

Au terme de la formation, les participants auront identifié plusieurs pratiques permettant d’entrer en relation avec le milieu. Ils auront également mis en place un comité de suivi à l’intérieur du cycle de vie d’un projet fictif et exploré les moyens pour y arriver. Les participants seront ainsi plus à l’aise avec ces pratiques et mieux outillés pour s’y engager avec confiance.