Dépôt légal - Bibliothèque nationale du Québec, 2005

Le claim jalonné

Comment jalonner

 

Règle générale, aussi exactement que les lieux le permettent, le claim jalonné doit avoir une superficie de 16 hectares. Ses côtés doivent mesurer 400 mètres et être orientés nord-sud et est-ouest. Afin de bien localiser le claim, le jalonneur doit indiquer sur le terrain toutes les lignes qui relient les piquets.

Le jalonneur doit se conformer à la méthode suivante :

  1. il doit planter ou fixer un piquet au sommet de chaque angle du terrain en commençant par le piquet numéro 1 et en terminant par le numéro 4;
  2. il doit veiller à ce que le piquet de l’angle nord-est porte la plaque numéro 1, celui de l’angle sud-est la plaque numéro 2, celui de l’angle sud-ouest la plaque numéro 3 et celui de l’angle nord-ouest la plaque numéro 4;
  3. il doit indiquer la date sur les plaques du jalonnement de façon qu’elle soit lisible et ce, de façon durable. De plus, il doit inscrire son nom, le numéro de son permis de prospection et l’heure du jalonnement sur la plaque du piquet numéro 1;
  4. s’il est impossible de planter un piquet au sommet d’un des angles du terrain, le jalonneur doit planter un piquet indicateur le plus près possible du sommet d’angle. Sur la plaque du piquet indicateur, le jalonneur marque la direction et la distance entre le piquet indicateur et le sommet véritable du claim;
  5. il doit s’assurer que les piquets excèdent le sol de 1 à 1,50 mètre. Leur diamètre doit être d’environ 10 centimètres, ou de 2 centimètres si les piquets sont en métal. Ils doivent être équarris, à partir du sommet, sur une longueur d’au moins 30 centimètres. Une souche ou un arbre ayant ces mêmes dimensions peut tenir lieu de piquet;
  6. lorsque le piquet ne peut être planté ou fixé de façon durable, le jalonneur doit le maintenir en place par un tas de pierres ou de terre d’au moins 75 centimètres de diamètre et de 50 centimètres de hauteur;
  7. un jalonneur ne doit pas utiliser les piquets qui délimitent un terrain déjà jalonné. Toutefois, lorsqu’il jalonne des claims contigus, il peut employer un seul piquet aux sommets des angles adjacents;
  8. le jalonneur doit terminer le jalonnement d’un terrain avant d’entreprendre un nouveau jalonnement;
  9. nul ne peut déplacer ou remplacer un piquet de jalonnement, ni modifier les inscriptions qui apparaissent sur ce piquet ou sur la plaque qui y est fixée, à moins d’y être autorisé par le ministre des Ressources naturelles.

Un terrain libre qui mesure moins de seize hectares peut être jalonné :

  • par le titulaire d’un droit minier adjacent;
  • par les titulaires de droits miniers adjacents dans des proportions acceptées par le ministère des Ressources naturelles;
  • par un tiers préalablement autorisé par le ministre des Ressources naturelles.


 
 

© Gouvernement du Québec, 2005