MERN- Communiqués de presse
 
Centre de presse

Communiqués

Images

Dossiers de presse

Responsable des communications

Allocutions





Le gouvernement du Québec dévoile sa stratégie d'utilisation des surplus énergétiques

Montréal, le 14 octobre 2014 –  Le ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles et ministre responsable du Plan Nord, M. Pierre Arcand, accompagné du ministre de l'Économie, de l'Innovation et des Exportations, M. Jacques Daoust, a annoncé aujourd'hui la mise en place d'un tarif d'électricité destiné aux entreprises visant à favoriser le développement économique.

« Le Québec a connu, dans les dernières années, une diminution des besoins en énergie combinée à une augmentation de l'offre, ce qui se traduit par des surplus énergétiques plus importants que prévu. Dans ce contexte, notre gouvernement utilisera ces surplus afin de soutenir l'activité industrielle pour ainsi générer des investissements et créer des emplois et de la prospérité », a déclaré le ministre Arcand.

Ce tarif sera destiné aux nouveaux projets porteurs de développement économique présentant des besoins importants en électricité. Pour être admissibles, les coûts en électricité d'un projet devront représenter au moins 10 % des frais totaux d'exploitation afin de viser les clientèles pour lesquelles le rabais tarifaire peut constituer un élément déclencheur de la décision d'investir au Québec. Le rabais sera de 20 % par rapport aux tarifs réglementés actuels pour les nouvelles charges de 1 MW et plus. Les rabais octroyés par cette initiative auront une durée maximale de dix ans, y compris une période de transition vers le tarif courant.

« Les nouveaux investissements engendrés par la mise en place du tarif de développement économique entraîneront la création de milliers d'emplois à court terme. De 2015 à 2024, les retombées fiscales pour le gouvernement seraient de l'ordre de plus de 800 millions de dollars », a déclaré le ministre Daoust.

De plus, le gouvernement a toujours la volonté de saisir les occasions d'affaires qui s'offrent sur les marchés d'exportation limitrophes du Québec. À ce titre, les discussions sont déjà en cours avec les États du Nord-Est américain ainsi qu'avec l'Ontario.

Rappelons que le gouvernement a annoncé dans le budget 2014-2015 son intention d'utiliser les surplus d'énergie comme un avantage concurrentiel afin d'attirer des investissements industriels et de renforcer la compétitivité de la base manufacturière du Québec. Hydro-Québec déposera les détails de ce nouveau tarif de développement économique devant la Régie de l'énergie, conformément aux orientations gouvernementales prises par le Conseil des ministres. Rappelons que la Régie est le seul organisme à pouvoir fixer ou modifier les tarifs d'électricité.

 

Retour à la page précédente