Ministère
Vous êtes ici :

Projet d’extension de la mine aurifère Canadian Malartic

Information additionnelle dans ce document synthèse picto-pdf

Information générale

Promoteur
Mine Canadian Malartic (MCM)
www.canadianmalartic.com picto-fleche

Nom du projet
Projet Extension Malartic

Région administrative
Abitibi-Témiscamingue


MRC

La Vallée-de-l’Or

Carte interactive picto-fleche
Carte Malartic

Étapes du projet minier

  • Étude d’impact et examen
  • Construction et exploitation
  • Fermeture et restauration
Description du projet

Le projet de Mine Canadian Malartic (MCM) vise l’extension de la fosse Canadian Malartic pour y exploiter le gisement Barnat et une fosse satellite plus à l’est, la fosse Jeffrey, prolongeant ainsi la durée de vie de la mine de six ans et permettant la conservation des emplois actuels à la mine. Le projet prévoit également la déviation d’un tronçon de la route 117 afin de contourner l’extension de la fosse.

Le projet Extension Malartic a été soumis à la procédure d’évaluation et d’examen des impacts sur l’environnement (article 31.5 de la Loi sur la qualité de l’environnement, encadrée par le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC).

Par conséquent, le promoteur a produit une étude d’impact sur l’environnement et a participé à la consultation publique menée par le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) à l’été 2016. Le rapport du BAPE a été rendu public en octobre 2016 et le Gouvernement du Québec a édicté un décret autorisant la délivrance d’un certificat d’autorisation en avril 2017.

Faits saillants

Exploitation de la mine

Type d’exploitation prévue Mine à ciel ouvert
Production annuelle estimée Maintien de la production annuelle actuelle de 20 millions de tonnes de minerai
Durée et début de l’exploitation
  • Fosse Jeffrey : début prévu de l’exploitation : 2018; durée de l’exploitation : 2 Remblayée à la fin de 2019.
  • Extension Malartic : le projet contribuera à prolonger la période d’exploitation de la mine jusqu’en 2028.

Territoire d’accueil du projet

Territoire public ou privé (domanialité) Le projet sera réalisé sur 70 terrains :

  • 47 (67 %) sont sur territoire public;
  • 13 (19 %) appartiennent au promoteur;
  • 9 (13 %) appartiennent à la ville de Malartic;
  • 1 (1 %) appartient à un particulier.

70 terrains :

  • 50 (71 %) sont associés à l’exploitation de la mine;
  • 20 (29 %) sont associés à la déviation de la route 117.
Droits émis par des ministères et organismes
  • droits d’exploration minière (claims), droits d’exploitation minière (baux miniers et une concession minière) et droits fonciers accordés pour l’exploitation minière actuelle (à des fins industrielles, haldes à stériles et parc à résidus miniers);
  • droits pour services publics;
  • droits pour un sentier de quad.

Participation publique

Activités d’information menées par le promoteur Depuis 2015, le promoteur a effectué plusieurs consultations publiques.Rencontres avec des élus locaux, divers groupes d’intérêt et des citoyens pour présenter le projet Extension Malartic.
Comité de suivi mis en place par le promoteur Comité d’échange et de suivi Canadian Malartic picto-fleche (anciennement Comité de suivi Canadian Malartic)

Communautés autochtones

Consultation des communautés autochtones par le Gouvernement du Québec Le MDDELCC a effectué une consultation auprès de la communauté algonquine d’Abitibiwinni (Pikogan) dans le cadre de la procédure d’évaluation et d’examen des impacts sur l’environnement.

Données économiques sur le projet

Valeur de l’investissement 209 millions de dollars (M$) investis avant le début de l’exploitation de l’extension, soit 141 M$ pour l’aménagement de l’extension et 68 M$ pour la déviation de la route 117.D’autres investissements auront lieu pendant l’exploitation de l’extension, notamment pour le développement de l’extension Barnat et pour le développement de la fosse Jeffrey. À terme, ces investissements pourraient dépasser les 400 M$.
Nombre estimé d’employés pendant la construction Création et ou maintien d’environ 500 emplois directs et indirects, incluant ceux requis pour la déviation de la route 117.
Nombre estimé d’employés pour l’exploitation Maintien d’environ 550 travailleurs sur le site minier.
Aide financière gouvernementale Aucune.
X