Juin 2013    Imprimer cet article
 

Tous les articles de ce numéro sont disponibles en version imprimable : un clic sur le bouton d'imprimante ci-dessous en déclenche l'impression continue. La mise en page a été optimisée pour une impression en format portrait.



Québec Mines 2013 : un programme qui fait le tour de l'activité minière

Gladys Chamberland et Jean-Yves Labbé
Ministère des Ressources naturelles

Le congrès du ministère des Ressources naturelles (MRN) a pris un important tournant en 2012, en élargissant sa portée pour couvrir toutes les facettes de l'industrie minière et faire rayonner l'expertise québécoise à l'étranger! L'ambition ultime de l'équipe de Québec Mines est de faire de son congrès le plus important congrès minier francophone au monde d'ici quelques années. Avec son programme riche, varié et de qualité, Québec Mines 2013 pose un important jalon dans ce sens.

Près de 75 conférences

Douze séances de conférences sont au programme : trois portant sur les géosciences et l'exploration minière et quatre traitant de divers aspects liés à l'exploitation d'une mine. Deux concernent autant l'exploration que l'exploitation et trois traitent de développement minier durable. En tout, le programme de Québec Mines offre 73 conférences différentes.

Le tout commencera par une séance plénière portant sur la responsabilité des communautés, du gouvernement et de l'industrie dans le développement minier. Des maires, des représentants de l'État ainsi que des acteurs de l'industrie minière seront sur la scène pour discuter et débattre du sujet.

Le programme de conférences

La séance plénière

  • Développement minier : responsabilité des communautés, du gouvernement et de l'industrie

Les 12 séances

  • Les défis de l'innovation minière
  • Travaux géoscientifiques au Québec et au Canada
  • Évolution des connaissances au sein de la Sous-province de l'Abitibi
  • Les défis géomécaniques des mines québécoises
  • La nouvelle réalité québécoise pour la minéralurgie de l'or : minerais réfractaires et basses teneurs
  • Développement durable et mines : l'expérience sur le terrain en responsabilité sociale des entreprises (RSE)
  • Les défis en ingénierie minière
  • Les nouvelles technologies de broyage : à la tour de Babel… on en perd son latin!
  • Mines et environnement : chemin parcouru, défis et solutions
  • Géologie du quaternaire et prospection glacio-sédimentaire
  • Développement durable, économie et mines : comment assurer la pérennité de l'industrie minière
  • Intrusions alcalines : de l'exploration à la restauration

Voir le programme de conférences (http://quebecmines.mrn.gouv.qc.ca/programme/conferences.asp)

Une quinzaine de formations et d'ateliers

Parmi les 15 formations et ateliers offerts, les géologues et les autres scientifiques ont le choix entre formations touchant directement l'exploration et 2 qui abordent la question sous un angle plus large. Ceux qui s'intéressent de plus près au génie minier auront le choix entre deux formations et tous se sentiront concernés par les deux autres. Les exploitants miniers peuvent s'inscrire à trois différents ateliers de résolution de problèmes ou de discussion et tous peuvent participer à un autre concernant l'ensemble des acteurs du secteur minier. Québec Mines offre ainsi une belle occasion de formation continue à prix abordable, le coût de chacune de ces activités variant de 0 $ à 300 $.

Les 11 formations

  • Atelier CONSOREM – Outils pour l'exploration minérale
  • La puissance des systèmes d'information géographique pour l'industrie minière
  • Explorer la Province de Grenville : ABC de sa géologie, de ses gîtes et de son potentiel minéral
  • Géochimie d'exploration : vers une approche déterministe ou l'au-delà des statistiques
  • Volcanologie sous-marine appliquée à l'exploration : SMV et komatiites
  • Introduction à la métallurgie : tout ce qu'un géologue devrait savoir
  • Survol des obligations d'information applicables aux sociétés minières
  • Introduction à la commande prédictive
  • L'instauration de nouvelles technologies dans le monde minier
  • Le régime d'impôt minier du Québec : une nouvelle approche!
  • L'approche BNQ 21000 : un outil stratégique efficace pour intégrer le développement durable au sein de votre organisation

Les 4 ateliers

  • L'optique-photonique au service de l'industrie minière (résolution de problèmes)
  • Dialogue multipartite sur les mines
  • Québec en mode solutions — Édition mines (résolution de problèmes)
  • La main-d'œuvre immigrante : une piste de solution

Voir le programme des formations et ateliers

Une exposition qui met en valeur la science, l'innovation, l'expertise gouvernementale et l'offre éducative dans le secteur minier.

En 2013, l'exposition géoscientifique de Québec Mines sera riche en découvertes! Outre les résultats des travaux géologiques de 2013 du MRN, qui présenteront cette année plusieurs nouvelles cibles d'exploration, les étudiants et les scientifiques de plusieurs organisations vous présenteront leurs résultats de recherche. Plus de 95 affiches scientifiques sont au programme. Environ 10 prospecteurs seront également de la partie pour vous exposer les fruits de leurs travaux sur le terrain. Le Carrefour gouvernemental regroupera près de 20 kiosques de divers ministères et organismes qui offrent des produits et des services à l'industrie minière, et l'espace Éducation rassemblera les établissements d'enseignement qui offrent des programmes relatifs au développement minier. La communauté géoscientifique du Québec, dont la Commission géologique du Canada, DIVEX, CONSOREM, les universités et les centres de recherche, sera également sur place pour exposer le fruit de ses plus récents travaux et recherches.

Une ouverture sur le monde avec Québec Mines INTERNATIONAL

Ce nouveau volet de Québec Mines a beaucoup à offrir aux entreprises et aux organisations québécoises liées à l'industrie minière, de même qu'aux entreprises et aux intervenants internationaux désireux de mieux connaître l'expertise québécoise. Le programme prévoit des conférences sur l'exportation et les perspectives des nouveaux marchés miniers qui pourraient intéresser les entreprises québécoises qui veulent faire des affaires à l'étranger. Il prévoit également des conférences sur le cadre public du développement minier au Québec ainsi que sur l'offre éducative exportable du Québec pour ceux qui veulent connaître l'environnement d'affaires et de pratique du Québec. Bien sûr, des moments d'échanges et de maillage sont également prévus à l'horaire.

Des porte-parole d'envergure

Président d'honneur de Québec Mines 2013 : M. Pierre Lortie

Sa feuille de route est impressionnante. Ingénieur, économiste et MBA de formation, titulaire d'un doctorat honoris causa en droit, le président d'honneur de Québec Mines 2013 est une sommité dans le domaine des affaires et un homme du monde. Il a occupé des postes de haute direction tant dans le secteur privé que dans le milieu gouvernemental et il s'investit dans plusieurs fondations et organismes, au Québec, au Canada et à l'étranger. Avec sa prestance et sa grande crédibilité, il saura mettre en relief le thème de Québec Mines 2013. M. Pierre Lortie est conseiller principal, Affaires, chez Dentons Canada E.N.C.R.L.

Lisez son invitation (http://quebecmines.mrn.gouv.qc.ca/pourquoi/pierrelortie.asp)
Découvrez sa feuille de route (http://quebecmines.mrn.gouv.qc.ca/pourquoi/parcours-p-lortie.asp)
Consultez le résumé de sa conférence (http://quebecmines.mrn.gouv.qc.ca/programme/conferences-seance7.asp)

Une occasion de présenter le domaine minier aux jeunes et aux citoyens : Québec Mines pour tous

Québec Mines ouvre grand ses portes aux élèves du primaire et du secondaire ainsi qu'aux citoyens pour leur faire découvrir le secteur minier dans le cadre de son programme Québec Mines pour tous. Le Salon M4S, l'exposition éducative sur les mines, les métaux, les minéraux et les matériaux de l'Institut canadien des mines, de la métallurgie et du pétrole (ICM), sera de nouveau en vedette en 2013. Les différentes étapes du processus d'exploitation, tels l'exploration, le traitement, la transformation et les produits, ainsi que la mise en valeur des géosciences, y seront entre autres présentées. Encore cette année, on attend près de 2 500 élèves dans le cadre de visites guidées et l'on prévoit que plus de 800 citoyens seront au rendez-vous!

Visitez le site Internet de Québec Mines pour prendre connaissance de toutes les activités offertes dans le cadre de ce congrès de haut calibre et pour vous y inscrire!


Québec Mines International : un programme diversifié qui permettra de réunir le Québec et le monde

Gladys Chamberland et Jean-Yves Labbé
Ministère des Ressources naturelles

Le congrès Québec Mines s'internationalise pour son édition 2013! Une série toute spéciale d'activités sera organisée pour faire connaître l'expertise québécoise dans différents domaines d'intérêt à un auditoire international. Les organisations et entreprises du Québec y verront une belle occasion de prendre contact avec des acteurs de différents pays, tout au long du congrès.

Cette première édition du volet international de Québec Mines a pour but d'élargir graduellement la clientèle du congrès et, du même coup, d'offrir des occasions de rencontres et de réseautage à l'ensemble des participants du Québec. D'ailleurs, une attention particulière a été mise sur les pays d'Afrique francophone pour la promotion de ce premier volet international.

Parmi les activités organisées, soulignons notamment la tenue d'une séance de conférences portant sur les aspects sociaux du développement minier. Celle-ci permettra d'aborder des sujets comme la responsabilité sociale des entreprises et l'implantation de normes pour y parvenir, telles que la norme BNQ 21000 proposée par le Bureau de normalisation du Québec. Une séance organisée en collaboration avec l'Institut national des mines permettra aussi de présenter l'offre éducative du Québec qui suscite un intérêt particulier chez les délégués internationaux. Les participants auront ainsi l'occasion de se familiariser avec l'offre de services québécoise en matière de formation minière.

Une autre séance du volet international portera sur le cadre public du développement minier au Québec. Elle traitera de trois grands sujets, soit les grands principes de la Loi sur les mines, les grands principes de la fiscalité minière ainsi que le rôle du ministère des Ressources naturelles dans l'acquisition et la diffusion de connaissances géoscientifiques.

Le volet international de Québec Mines 2013 comportera aussi la tenue de séances visant à donner un aperçu du potentiel des marchés internationaux pour les entreprises québécoises ainsi que des réalités associées à la mise en œuvre de projets à l'étranger. Les séances du volet international, tout comme l'ensemble des activités de Québec Mines, seront bien sûr ouvertes à tous les congressistes pour favoriser les discussions.

Ambassadrice d'honneur de Québec Mines international 2013 : Mme Fatimata Dia

Juriste environnementaliste de renom qui a notamment participé à l'élaboration, par les Nations Unies, des Accords multilatéraux sur l'environnement (génération Rio), sa participation en tant qu'ambassadrice d'honneur permettra de renforcer les liens entre l'Institut de la Francophonie pour le développement durable et le gouvernement du Québec et saura, sans aucun doute, donner le coup d'envoi à la première édition du volet international de Québec Mines. M me Fatimata Dia est directrice de l'Institut de la Francophonie pour le développement durable.

Lisez son invitation (http://quebecmines.mrn.gouv.qc.ca/international/ambassadrice.asp)
Découvrez sa feuille de route (http://quebecmines.mrn.gouv.qc.ca/international/ambassadrice.asp#propos)

Beaucoup d'intérêt pour le Forum international des jeunes leaders en développement minier responsable

Québec Mines 2013 accueillera le premier Forum international des jeunes leaders en développement minier responsable. Celui-ci permettra à des francophones âgés de 18 à 35 ans d'avoir une meilleure compréhension des besoins et des défis auxquels fait face l'industrie minière, de faire connaître leurs points de vue, leur expérience ainsi que leur expertise.

Organisé en collaboration avec l'Office franco-québécois pour la jeunesse, le Forum international des jeunes leaders regroupera des étudiants des cycles supérieurs et des jeunes venant du secteur public ou privé afin d'encourager la participation au Congrès Québec Mines de futurs leaders francophones du domaine minier.

À la suite d'un appel de candidatures lancé au début de l'été à l'échelle internationale, plus de 100 personnes venant de 20 pays, essentiellement francophones, ont déposé leur candidature pour participer au Forum. Un comité de sélection regroupant des représentants du gouvernement ainsi que des partenaires analysera l'ensemble des candidatures afin de désigner les personnes sélectionnées. Le Forum des jeunes leaders devrait regrouper une trentaine de participants du Québec, de la France et d'autres pays dont ceux de l'Afrique francophone.

Les jeunes leaders choisis pourront ainsi participer aux différentes activités du congrès Québec Mines, aux activités du volet international ainsi qu'aux diverses activités spéciales associées au congrès. De plus, une séance de discussion en tables rondes est prévue spécifiquement pour les jeunes leaders afin de favoriser les échanges sur les pratiques exemplaires et des pistes de collaboration en vue de relever les multiples défis associés au développement minier responsable.


québec en mode solutions - Édition mines

Une nouveauté à Québec Mines, une collaboration de Québec International et du Groupe MISA

Original, créatif, productif et axé sur les résultats, Québec en mode solutions – Édition mines est un atelier d'innovation collaborative et de résolution de problèmes mettant en présence des dirigeants d'entreprises et des experts multidisciplinaires.

Il donne la chance aux participants de mettre leurs expertises et leurs expériences à contribution dans la résolution de problèmes vécus par les entreprises du secteur des mines, et déterminés par elles.

En plus d'apporter des pistes de solutions concrètes, ce rendez-vous représente une occasion de maillage exceptionnelle. Il permet de faire des rencontres à l'extérieur des réseaux habituels et de repousser ses limites en mettant à l'épreuve ses idées et hypothèses.

Concrètement, qu'est-ce que Québec en mode solutions?

  • Plusieurs entreprises soumettent des problèmes qu'elles n'ont pas encore réussi à résoudre.
  • Ces problèmes sont enregistrés sur la plateforme NovaCentris pour consultation par les participants, experts et spécialistes.
  • Le jour de l'atelier, les entreprises qui ont soumis un problème l‘expliquent.
  • Des laboratoires de travail sont créés pour assurer un espace à chaque entreprise ou problème.
  • Les participants, experts et spécialistes sont libres d'aller et de venir de laboratoire en laboratoire pour travailler sur le ou les problèmes qui les intéresse. Leur apport est très important, car ils jettent un œil nouveau sur les problèmes, ce qui permettra à l'entreprise d'avancer et de trouver une solution.
  • L'entreprise choisit la ou les pistes de solutions qu'elle souhaite développer.
  • Les participants qui ont soumis les pistes de solutions retenues pourront, si l'entreprise le souhaite, continuer à travailler au développement de cette solution. La signature d'une entente ou d'un contrat confirme ce partenariat.

Voici les sept problèmes qui ont été soumis par des entreprises du secteur minier, parmi lesquels trois à cinq seront sélectionnés pour être présentés lors de l'atelier Québec en mode solutions - Édition mines :

  • Problème 1 : Usure rapide et souvent localisée des revêtements des chutes d'alimentation des broyeurs primaires.
  • Problème 2 : Entretien et remplacement des pièces de pompes (accessibilité).
  • Problème 3 : Entrave de morceaux métalliques dans les concasseurs.
  • Problème 4 : Mesure de l'épaisseur des revêtements de broyeur.
  • Problème 5 : Réduction des particules d'acier dans le circuit de broyage.
  • Problème 6 : Usure rapide des pièces de pompe.
  • Problème 7 : Conception de gardes de sécurité pour convoyeurs.

Consultez-les sur NovaCentris (http://www.novacentris.com/qms-mines) , la plateforme provinciale de résolution de problème.

Le principal atout d'un atelier tel que Québec en mode solutions est la diversité des experts participant à la recherche de solutions. Cela permet d'aborder les problèmes avec des perspectives nouvelles.

N'hésitez donc pas à participer à Québec en mode solutions - Édition mines, et ce, même si vous n'êtes pas ingénieur minier; vous pourriez apporter LA solution que personne n'attendait!

Et si vous n'apportez pas la solution, vous profiterez, quoiqu'il arrive, d'une occasion de maillage à haute valeur ajoutée.


Bilan de la saison sur le terrain 2013 : des stages fructueux pour nos équipes de cartographie

Patrice Roy
M inistère des Ressources naturelles

À l'été 2013, le Bureau de l'exploration géologique a poursuivi ses travaux d'acquisition de connaissances géoscientifiques sur l'ensemble du territoire québécois. Au total, c'est 12 millions de dollars qui seront investis dans les projets d'acquisition de connaissances d'ici au 31 mars 2014. En effet, grâce au Fonds des ressources naturelles, le rythme d'acquisition a pu être maintenu malgré le ralentissement des activités dans le secteur de l'exploration minière.

Cet été, 21 levés régionaux ont pu être achevés (figure 1), y compris 8 projets de cartographie du roc, 7 levés de quaternaire, 4 projets de géophysique et 2 levés de sédiments de fonds de lacs. Afin de mener à bien ces travaux, plusieurs contractants et 51 employés saisonniers se sont joints à nos 22 géologues. Parmi les employés occasionnels, il y avait 35 stagiaires embauchés principalement dans les universités et les cégeps du Québec. De plus, une cohorte de six stagiaires étrangers, ayant participé à notre école sur le terrain, a participé à nos campagnes de cartographie. Ainsi, les étudiants ont eu la chance d'être formés au travail de géologue cartographe par nos professionnels compétents et désireux de transmettre leurs connaissances.

Figure 1

En complément des levés régionaux, une vingtaine de projets universitaires seront réalisés en cours d'année (figure 2). Notamment, quatre projets permettront de mieux circonscrire l'âge des roches, des dépôts quaternaires et des événements géologiques sur le territoire québécois. Aussi, dans les provinces géologiques moins bien connues, nous tenterons de mieux comprendre la dynamique glaciaire ainsi que le contexte tectonique et de mieux circonscrire certaines unités ayant un potentiel minéral avéré. En Abitibi, deux projets nous permettront de mieux comprendre le volcanisme archéen lié à la mise en place des sulfures massifs encaissés dans les volcanites et sept projets nous permettront d'approfondir nos connaissances des gîtes d'or. Enfin, un projet nous permettra de mettre à jour la carte géologique des Appalaches.

Figure 2

Les résultats préliminaires de l'ensemble de ces travaux seront dévoilés, sous forme de conférences ou d'affiches géoscientifiques, lors du Congrès Québec Mines qui se tiendra au Centre des congrès de Québec, du 11 au 14 novembre 2013.


la réanalyse des sédiments de fond de lacs du Québec : terminée

Charles Maurice
Ministère des Ressources naturelles

Le programme de réanalyse des sédiments de lacs échantillonnés de 1973 à 1997 est terminé. Ce programme, mis sur pied en 2008 par le ministère des Ressources naturelles, avait pour but d'analyser plus de 50 éléments chimiques par échantillon. Les analyses étaient faites par spectrométrie de masse à couplage inductif (ICP-MS) à la suite d'une dissolution partielle à l'eau régale. Des résultats ont été obtenus pour des éléments qui n'avaient jamais été analysés, de meilleures limites de détection et une plus grande précision ont été obtenues pour d'autres. Le programme se conclut donc par la publication de plus de 2 600 nouvelles analyses de sédiments de lacs provenant de la Province du Supérieur, au nord-ouest du réservoir Caniapiscau et au sud-ouest du réservoir Opinaca (voir la figure). Ces nouvelles données sont dès aujourd'hui accessibles dans le SIGEOM.

Deux nouveaux levés en cours

D'autre part, la collecte d'échantillons de sédiments de lacs dans des régions peu ou pas documentées se poursuit au Québec avec deux levés. Le levé Abitibi-Est (-a- sur la figure) couvre la bande Caopatina, la Ceinture d'Urban-Barry et le complexe d'Attic à l'extrémité sud-est de la Sous-province d'Abitibi. Jusqu'ici, ce secteur n'a fait l'objet que d'une couverture fragmentaire en levés de tills et de sédiments de ruisseaux. Contrairement au reste de la Sous-province d'Abitibi, cette région ne contient que très peu d'argiles. Le projet Nord-Est lac Mistassini (-b- sur la figure) est quant à lui le seul autre secteur du Québec nordique pour lequel aucune analyse de sédiments de lacs n'est disponible. La densité d'échantillonnage visée pour ces deux levés est d'un échantillon par six kilomètres ca/rrés. Les échantillons provenant de ces deux nouveaux levés sont en cours d'analyse et les résultats devraient être publiés en mars 2014.

<

Échantillons de sédiments de lacs analysés par ICP-MS pour plus de 50 éléments au Québec. En jaune, on trouve la distribution de plus de 119 000 échantillons, en orange, les 2600 échantillons accessibles dès aujourd'hui (1- projet 1983050; 2- projet 1995004) et les polygones rouges représentent les levés en cours.


la petite histoire d'un prestigieux fonds documentaire géoscientifique

Sylvie Otis et Marie-Claude Bonneau
Ministère des Ressources naturelles

Dans sa vision à long terme, le ministère des Ressources naturelles du Québec a toujours consacré une attention particulière à la conservation du savoir géoscientifique sur son territoire. Ainsi, au fil des décennies, un fonds documentaire géoscientifique a été constitué à partir des rapports de géologues et d'autres qui ont exploré le Québec pour en découvrir les richesses minérales. Pour assurer la pérennité de ce savoir et continuer de l'enrichir au fil du temps, il devenait incontournable de développer une expertise dans la gestion documentaire et dans la diffusion d'informations géoscientifiques. C'est ainsi qu'a été créée la banque de données des références bibliographiques Examine en 1975.

Examine contient la référence bibliographique des dossiers publics d'exploration minière de 1860 à aujourd'hui. Elle contient des publications de la Direction générale de Géologie Québec ainsi que des thèses d'étudiants en sciences de la Terre couvrant le territoire du Québec. En tout, la banque de données contient actuellement 79 847 signalements bibliographiques, dont environ 63 500 dossiers ou rapports d'exploration minière et 8 260 publications de Géologie Québec. En moyenne, 1 000 nouvelles publications sont ajoutées dans la banque de données chaque année. La notice bibliographique de chacune contient diverses informations dont le titre du rapport, l'auteur et son association, l'année de publication, le titre et la description des plans, une localisation précise des aires de levés visualisables sur Google Earth, les numéros de forages, les substances analysées, les indices minéralisés et bien plus encore.

Du papier à Internet… plusieurs étapes

Jusqu'en 1995, la clientèle du Ministère qui souhaitait consulter les données référées dans Examine devait se déplacer vers un des comptoirs de service du Ministère. En 1995, la banque de données était offerte sur CD-ROM et était dotée d'une interface d'interrogation conviviale. Dès 1996, une nouvelle interface de saisie et de gestion a été conçue pour Examine à partir d'ORACLE. La banque de données Examine a alors été intégrée au système SIGÉOM.

À la fin de l'année 1998, Examine a pris le grand virage de l'inforoute. Après la réalisation d'un projet pilote concluant, à l'aube du deuxième millénaire, on a entrepris la conversion numérique du fonds documentaire géoscientifique du Québec afin d'utiliser Internet comme véhicule de diffusion. Pour mener à bien cette tâche monumentale, un centre de numérisation innovateur et productif a été construit. Ce centre comporte des numériseurs de haute technologie qui ont la capacité de numériser des documents de toutes dimensions et de supports variés. Le succès de cette entreprise revient en partie au développement d'une application interne nommée « gestionnaire de chantier » qui a permis d'être conforme aux standards élevés en matière d'intégrité et d'intégralité des processus de conversion numérique de fonds documentaire de grande envergure. Ce « gestionnaire de chantier » est en relation constante avec la base de données Examine et permet de faire la bonne gestion documentaire des milliers de fichiers électroniques traités quotidiennement en les suivant dans toutes les étapes du grand processus de conversion numérique.

Le passé, le présent et l'avenir : un prestigieux fonds documentaire

À ce jour, plus de 70 000 documents totalisant plus de 3 000 000 pages et 350 000 plans ont été numérisés et peuvent être consultés dans Internet. Cela représente plus de 90 % du fonds documentaire. Ce projet de numérisation de longue haleine arrivera donc à terme au cours des prochains mois. Le Ministère continuera bien sûr d'indexer et de numériser des centaines de nouveaux documents provenant de sources multiples chaque année. Il compte également entreprendre d'autres projets de numérisation d'archives. Ainsi, le prochain projet est de numériser les plans des mines fermées du Québec, qui sont actuellement conservés sur support papier et sur microforme.

L'information géologique du Québec facilement accessible

Dorénavant, il est possible pour un usager de consulter la base de données des références bibliographiques Examine, de consulter gratuitement les documents qu'elle contient et de les acheter en ligne, sous forme de données numériques ou sur papier.


québec mines dans les médias sociaux

Gladys Chamberland et Jean-Yves Labbé
Ministère des Ressources naturelles

Le congrès Québec Mines est de plus en plus présent sur les réseaux sociaux. Son équipe gère une page Facebook, un groupe LinkedIn et un album photos Flickr. Elle utilise de plus la chaîne YouTube du ministère des Ressources naturelles pour publier des vidéos ainsi que son compte Twitter pour gazouiller. Voici comment nous trouver et nous suivre :

Facebook : facebook.com/QuebecMines
LinkedIn : linkedin.com/groups/Qu%C3%A9bec-Mines-5182163?trk=myg_ugrp_ovr
Flickr: www.flickr.com/photos/quebecmines/sets/72157629421703863
YouTube : www.youtube.com/user/MRNquebec
Twitter : twitter.com/MRN_Quebec


un zénith pour québec mines 2012

Gladys Chamberland
Ministère des Ressources naturelles

Lors de la remise des prix d'excellence en communication gouvernementale le 2 octobre dernier, l'équipe des communications de Québec Mines a remporté le grand prix dans la catégorie Événement pour le congrès Québec Mines 2012. Tous les membres de l'équipe sont extrêmement fiers de ce prix qui reconnaît l'excellence du travail réalisé en communication pour la réalisation d'un événement, d'autant plus que la compétition était de haut calibre!

Nos actions de communications avaient été récompensées une première fois par l'immense succès de Québec Mines 2012! Ce Zénith ajoute à notre fierté puisqu'il représente la reconnaissance de nos pairs qui travaillent dans le domaine des communications au gouvernement du Québec. Ce prix d'excellence donne davantage d'énergie et de motivation à toute l'équipe pour vous préparer un autre congrès de première classe!

Sur la photo de gauche à droite :
Nicolas Bégin, Sonia Montambault, Nathalie Germain, Gladys Chamberland, Robert Cazelais, directeur des ventes chez CEDROM-SNI (partenaire de l'évènement), Charlotte Grenier, Diane Bélanger, Solange Saillant, Joannie Vallerand et Émilie Villeneuve.
Photo : Roch Théroux