Juin 2013    Imprimer cet article

Programmation des travaux géoscientifiques au Québec en 2013

Patrice Roy et Charles Maurice
Ministère des Ressources naturelles

Le Bureau de l’exploration géologique du Québec (BEGQ) a pour mission d’acquérir et de traiter des connaissances géoscientifiques sur l’ensemble du territoire québécois dans une perspective de développement responsable de nos ressources minérales. Au cours de l’année 2013-2014, le BEGQ prévoit réaliser 22 projets au Québec. La réalisation de ces projets est rendue possible grâce au volet patrimoine minier du Fonds des ressources naturelles, financé à même les impôts miniers. Cette année, près de 12 M$ seront investis en travaux géoscientifiques, auxquels s’ajoute une somme de 250 000 $ pour la cartographie des dépôts quaternaires dans les secteurs ciblés par le Programme d’acquisition de connaissances sur les eaux souterraines du Québec municipalisé (PACES). Les 22 projets d’acquisition de nouvelles connaissances géoscientifiques incluent sept levés géologiques dont une campagne de forage, cinq levés géophysiques, trois projets de géochimie et sept levés sur le quaternaire. Enfin, des études de potentiel minéral seront réalisées.

Levés géologiques

Les sept levés géologiques s’inscrivent dans la continuité des projets amorcés antérieurement. Ils ont pour but d’accroître la connaissance et de stimuler l’exploration dans le Nord québécois et dans les régions minières.

Le projet Churchill – Camp Pyramide (n° 1) en est à la troisième année d’un plan quinquennal de cartographie à l’échelle de 1/250 000 dans la Province géologique de Churchill. En 2013-2014, le projet couvrira le secteur situé au sud-est de Kuujjuaq, soit la portion nord-est du feuillet SNRC 24G et le feuillet SNRC 24H.

Deux levés géologiques seront réalisés dans la région de la Baie-James. Le projet Baie-James – Lac des Voeux (n° 2) couvre l’extension vers l’est des unités volcanosédimentaires de Keyano, de Guyer et de Corvette. Le projet Baie-James – Lac Pelletan 2 (n° 3) permettra de mieux définir la limite entre les sous-provinces de La Grande, au nord, et d’Opinaca, au sud.

Le projet Grenville – Okaopéo (n° 4) consiste en un projet de cartographie à l’échelle de 1/50 000 qui permettra de compléter la synthèse géologique du feuillet 22K. Le potentiel minéral de cette région est très varié et semble davantage associé aux roches granitiques.

Un levé géologique à l’échelle de 1/20 000 sera réalisé au nord-ouest de Chapais (n° 5) dans la continuité du projet de 2012, dans un secteur détenant un potentiel pour des minéralisations aurifères. De plus, il permettra de cartographier une partie du contact entre les sous-provinces de l’Abitibi et de l’Opatica.

La révision cartographique du secteur de Malartic (n° 6) à l’échelle de 1/20 000 se poursuivra dans les quarts sud-est des feuillets SNRC 32D/08 et 32D/01. Elle permettra de faire le lien avec les travaux de cartographie de la partie ouest du Groupe de Malartic et ceux réalisés dans la Formation Val-d’Or à l’est. Il sera aussi possible de mieux caractériser la transition entre les sous-provinces de l’Abitibi et du Pontiac et les minéralisations aurifères et nickelifères du secteur. Ce projet est réalisé en collaboration avec la Commission géologique du Canada, le Conseil canadien de l’innovation minière ainsi que plusieurs chercheurs universitaires et entreprises minières.

Levés géophysiques

Les projets Rivière George Sud et Rivière George Nord (nos 8 et 9) permettront de compléter la couverture magnétique et spectrométrique aéroportée de la Sous-province de Churchill, au sud de la baie d’Ungava.

De plus, deux projets amorcés en 2012 seront complétés. Il s’agit des projets Nord de l’Orogène de l’Ungava (n° 10), un levé magnétique et spectrométrique aéroporté qui couvre la partie nord de la Péninsule de l’Ungava, et Lac Vallard (n° 10), un levé aéromagnétique qui couvre le secteur à l’ouest de Fermont, au contact des provinces de Grenville et du Supérieur.

Enfin, le projet Gouin (n° 12) couvrira le secteur est de la région du réservoir du même nom. Le secteur exact sera déterminé à l’automne, après les levés de terrain. Ce levé sera réalisé en prévision d’une campagne de cartographie dans ce secteur qui devrait débuter en 2014.

Levés géochimiques

Le levé d’échantillonnage des sédiments de lacs Abitibi-Est (n° 13) couvre la bande Caopatina, la ceinture Urban-Barry et le complexe d’Attic à l’extrémité sud-est de la Sous-province d’Abitibi. Ce secteur n’a jamais été couvert par des levés de sédiments de lacs et n’a fait l’objet que d’une couverture fragmentaire en levés de tills et de sédiments de ruisseaux. C’est aussi un secteur relativement peu exploré de la Sous-province de l’Abitibi, reconnue pour son fort potentiel minéral.

Le projet Nord-Est lac Mistassini (n° 14) est le seul autre secteur du Québec nordique où encore aucune analyse de sédiments de lacs n’est disponible.

Le projet d’analyse de tills Saguenay–Lac-Saint-Jean fait suite à l’échantillonnage de tills réalisé dans la région en 2010, en marge du projet PACES. Ce projet a pour but de soutenir l’exploration dans la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Levés sur le Quaternaire

Dans le cadre du plan quinquennal d’acquisition de connaissances dans la Province géologique de Churchill, au sud de la baie d’Ungava, le projet de cartographie quaternaire et d’échantillonnage de dépôts superficiels Churchill (n° 1a) se poursuivra en synergie avec le projet de cartographie du socle rocheux (n° 1). Ce projet complétera l’initiative entreprise avec les levés géophysiques et géochimiques de lacs et la cartographie du roc, ce qui permettra d’avoir une connaissance de base intégrée de cette province géologique.

Dans le Québec municipalisé, trois projets (nos 16, 17, 18) de cartographie des dépôts quaternaires à l’échelle de 1/50 000 amorcés en 2012 se poursuivront en 2013. Ces projets couvriront les régions de Charlevoix, de Nicolet–Saint-François et de la Chaudière. De plus, des projets seront complétés dans les régions de Vaudreuil-Soulanges et du Bas-Saint-Laurent (nos 19 et 20). Tous ces projets ont pour but d’appuyer le Programme d’acquisition de connaissances sur les eaux souterraines du Québec du MDDEFP. Le projet n° 16 sera réalisé dans le cadre d’une collaboration entre le MRN, l’Université Laval et l’Université du Québec à Chicoutimi. Les projets nos 17, 18 et 19 seront réalisés par l’Université du Québec à Montréal, et le projet n° 20 sera réalisé en partenariat avec la Commission géologique du Canada et l’UQTR.

Enfin, les communautés de Quaqtaq et de Kangiqsujuaq feront l’objet d’un inventaire des ressources en sable et gravier (granulats, projet n° 21), à la demande du ministère des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire (MAMROT). Cet inventaire a pour but de combler les besoins liés à la construction de nouvelles infrastructures dans les communautés du Nunavik notamment en raison de la fonte du pergélisol.

Études de potentiel

Finalement, après cinq campagnes de forage des dépôts quaternaires et du roc dans le secteur des rivières Bell et Octave en Abitibi, une étude plus approfondie du potentiel minéral de cette région sera réalisée en 2013-2014 (projet n° 22). L’objectif est de mieux comprendre la géométrie des unités quaternaires et d’identifier des traceurs pour la découverte de nouvelles minéralisations.

Cliquez sur l'image pour un agrandissement

Envoyer cet article
Numéros précédents | Questions et commentaires


© Gouvernement du Québec, 2013