Juin 2013    Imprimer cet article

La Grande secousse de Charlevoix

Ça va brasser dans Charlevoix le 26 septembre 2013

Les risques de séismes varient selon les régions. Au Canada, celle de Charlevoix est considérée comme une zone sismique à risque élevé. En fait, c’est la région de l’Est du Canada où la séismicité est la plus active, enregistrant une moyenne de 200 secousses par année. Le plus fort tremblement de terre connu au Québec s’est produit le 5 février 1663 et son épicentre se situait dans la région de Charlevoix-Kamouraska. D’une magnitude probable de 7 sur l’échelle de Richter, il a fait trembler une bonne partie du territoire actuel du Québec et a été ressenti jusqu’à New York.

Le 26 septembre 2013, à 10 h 36, des milliers de personnes dans la région de Charlevoix vont mettre en pratique la technique de protection reconnue comme étant la plus sécuritaire en cas de séisme majeur, soit « se baisser, s’abriter et s’agripper » lors de La Grande Secousse de Charlevoix, le plus grand exercice de préparation aux séismes à se tenir dans l’est du Canada!

La Grande Secousse de Charlevoix est une adaptation québécoise de l’approche californienne ShakeOut. Charlevoix s’ajoute ainsi à la longue liste internationale de régions où se tient cet exercice chaque année, dont la Californie, la Colombie-Britannique, Puerto Rico et le Japon.

Cette activité s’inscrit également dans un ensemble plus vaste d’activités commémoratives des grands séismes québécois. Ainsi, tout au long de l’année 2013, les séismes seront abordés de façon positive et préventive et les anniversaires de faits marquants dans l’histoire séismique du Québec seront soulignés, dont le 350e anniversaire du séisme des Éboulements, le 25e anniversaire du séisme du Saguenay et le 25e anniversaire du Comité d’organisation des mesures d’urgence régionales de Charlevoix-Est.

Pour plus d’information et vous inscrire, visitez le www.grandesecousse.org.

 

 

 

 

 

Envoyer cet article
Numéros précédents | Questions et commentaires


© Gouvernement du Québec, 2013