Novembre 2011    Imprimer cet article

Le Chaire UQAT-UQAM en entrepreneuriat minier

Andrea Amortegui, Robert Marquis et Joëlle Boudigou,
Ministère des Ressources naturelles et de la Faune (MRNF)
Suzanne Durand,
Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue,
Département des sciences de la gestion
Michel Jébrak,
Université du Québec à Montréal,
Département des sciences de la Terre et de l'Atmosphère

La Chaire en entrepreneuriat minier est une initiative de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) et de l’Université du Québec à Montréal (UQAM), vivement soutenue par le ministère des Ressources naturelles et de la Faune (MRNF). La chaire est en soi une initiative novatrice de partenariat qui regroupe des experts de plusieurs disciplines des sciences de la gestion et des sciences de la terre, des entrepreneurs, des gestionnaires et des professionnels de divers horizons, dont le MRNF.

Elle a pour but de favoriser la croissance d’entreprises québécoises dans l’exploration et de soutenir le développement de l’entrepreneuriat pour aider ces entreprises à passer aux stades qui suivent l’exploration minière soit l’exploitation et la transformation. En effet, la formation des entrepreneurs miniers doit tenir compte des réalités du secteur, qui s’appuie fortement sur l’expérience de terrain, combine des savoirs très spécialisés, doit gérer des risques importants à court et à long termes et doit avoir recours à des modes de financement qui lui sont particuliers.

La Chaire et le Québec

L’industrie minière joue un rôle essentiel au Québec; au-delà de son incidence économique et sociale en termes d’emplois et d’exportations, elle joue un rôle structurant dans le développement des régions. De plus, grâce à son expertise en exploration et en exploitation minière, le Québec fait figure de référence dans le domaine à l’échelle internationale. Cependant, au cours des dernières années, on a pu constater le manque d’entrepreneurs capables de faire progresser les projets et de créer de la richesse : on dispose ainsi parfois de plus de capitaux que de bons projets malgré un potentiel reconnu.

Ce manque d’entrepreneurs semble causé notamment par le marasme minier du début des années 2000 où des personnes compétentes ont dû réorienter leur carrière, par la faible attractivité du domaine pour les jeunes de la ville et par la séparation des approches technique et de gestion. De plus, les défis actuels du monde minier (diversification des ressources, financiarisation, permis social, etc.) imposent aux exploitants d’adopter de nouvelles approches et d’acquérir de nouveaux savoirs, sans disposer de centres de formation en mesure de satisfaire ces nouveaux besoins au Québec.

Pour renverser cette situation, il faut attirer dans l’industrie des jeunes compétents et renforcer leurs capacités dans le domaine de la gestion et de l’entrepreneuriat minier. Ainsi, l’UQAT et l’UQAM ont mis leurs expertises en commun pour créer la Chaire en entreprenariat minier, manifestation concrète d’une volonté collective d’accroître la participation québécoise dans l’industrie des mines. Les spécificités du domaine minier ne permettent pas d’utiliser les véhicules classiques de la recherche et de la formation : il faut s’appuyer fortement sur le terrain, combiner des savoirs très spécialisés avec une interdisciplinarité fonctionnelle et gérer des risques importants à court et à long termes. Plusieurs initiatives ont vu le jour en Ontario (UofT, Lassonde entrepreneurship series), en Afrique du Sud (Abanqobi) et en Australie (Brisbane, Perth). Elles reposent sur une intégration, aussi bien en recherche qu’en formation, des composantes d’innovation technique et de gestion organisationnelle, en effectuant de la recherche sur les meilleures pratiques entrepreneuriales. Une telle approche n’est pas encore disponible au Québec où les domaines de la science et de la gestion restent très cloisonnés. La réalité des entrepreneurs, illustrée par le parcours biographique des leaders du domaine, montre qu’il faut disposer des deux types de compétences pour réussir. En outre, au-delà de la simple juxtaposition des savoirs, il importe d’être capable de les intégrer à des stratégies d’entreprises. Afin de profiter des possibilités qu’offrent les marchés émergents, il est urgent de rattraper notre retard dans le domaine.

La Chaire donne au Québec les moyens pour respecter l’orientation de la Stratégie minérale du Québec1 qui souligne l’importance du soutien de l’entrepreneuriat minier afin de créer de la richesse et de préparer l’avenir du secteur minier dans un contexte de développement durable. La Chaire :

  1. permettra au Québec d’exercer son leadership dans une perspective de développement durable;
  2. sera un outil indispensable pour favoriser l’innovation et la création de richesses associée à l’industrie des mines;
  3. permettra la définition des meilleures pratiques tant sur le plan des techniques minières que sur le plan managérial, en particulier en ce qui trait aux modes de financement, aux modèles d’affaires et aux processus organisationnels;
  4. assurera la synergie indispensable avec les partenaires de l’industrie, afin de permettre au Québec d’exercer son leadership à long terme et dans un contexte de mondialisation de l’exploitation des ressources minérales.

La Chaire et le MRNF

Le gouvernement du Québec a clairement inscrit dans sa stratégie minérale lancée en 2009 sa volonté de renforcer l’entrepreneuriat minier québécois tout en continuant de soutenir le développement minier sur le plan du financement à travers la Société d’investissement dans la diversification de l’exploration (SIDEX) et sur le plan de la diversification de la production minière à travers la Société québécoise d’exploration minière (SOQUEM). En s’associant à la Chaire en entrepreneuriat minier, dans un partenariat de recherche, le MRNF contribue concrètement à l’atteinte d’un objectif important inscrit dans la Stratégie minérale du Québec. Cette association permettra :

En résumé, le partenariat de recherche avec la Chaire en entrepreneuriat minier UQAT-UQAM permettra au MRNF d’implanter un élément important inscrit dans la Stratégie minérale, de favoriser l’émergence et le développement de nouvelles entreprises québécoises actives en exploration, en exploitation et dans la transformation des minerais et de confirmer le positionnement du Québec parmi les grandes régions minières du monde, tout en favorisant le respect de l’environnement et l’enrichissement des communautés.

La Chaire et les autres partenariats

La Chaire vise l’engagement financier de partenaires privés et institutionnels provenant de différentes sphères d’activité. Les deux titulaires s’adjoindront progressivement d’autres professeurs chercheurs des deux universités fondatrices et aussi d’autres institutions universitaires, et développeront une collaboration étroite avec d’autres chaires ou groupes de recherche. Plusieurs représentants d’organisations travaillant dans différents domaines ont également été approchés afin de conclure des partenariats potentiels avec la Chaire, soit pour contribuer à la formation et à la recherche par leur expertise, soit pour apporter un soutien financier à la Chaire.

Le financement de la Chaire et son fonctionement

Trois principaux partenaires contribueront à parts égales au financement pendant une période de cinq ans, lequel atteindra plus de deux millions de dollars. Ces partenaires sont :

La Chaire sera hébergée à l’UQAT et sera dirigée par deux titulaires désignés par leur université selon leurs compétences et intérêts dans le domaine. M. Michel Jébrak, Ph. D., est titulaire pour l’UQAM et Mme Suzanne Durand, DBA, pour l’UQAT. Deux représentants du gouvernement du Québec feront partie du comité de direction et un représentant du MRNF fera partie du comité scientifique.

Activités et projets de recherche réalisés et à venir

La première activité de formation de la Chaire en entrepreneuriat minier UQAT-UQAM a eu lieu le 6 décembre 2010. Il s’agissait d’une conférence de deux heures donnée par l’un des titulaires, M. Michel Jébrak (UQAM). Cette conférence portait sur la mondialisation de l’industrie minière. Organisée en collaboration avec le programme de la maîtrise en administration des affaires (MBA) pour cadres de l’UQAT, cette conférence a été tenue simultanément par vidéoconférence dans trois villes différentes de l’Abitibi : Val-d’Or, Rouyn-Noranda et Amos. Elle était également diffusée en direct sur le Web et elle demeure accessible en différé sur le site Internet de l’UQAT.

Les projets de recherche de la Chaire sont énumérés ci-dessous. Pour avoir plus d’information sur les activités à venir, consultez le www.uqat.ca/cem ou écrivez à entrepreneuriat.minier@uqat.ca.

Projets de recherche

Les entreprises d’exploration minérale au Québec

La performance des entreprises d’exploration minérale

Les facteurs de réussite des entreprises d’exploration minérale

Le financement de l’exploration minérale

L’aide disponible pour les entrepreneurs en exploration minérale au Québec

Le rôle de la mondialisation dans l’évolution des entreprises minières

La disponibilité des données géologiques

L’évaluation de la performance d’une innovation

La chaîne de valeur de l’industrie minière

Les innovations dans le monde minier

Tableau 1. Projets de recherche de la Chaire

La Chaire est un pôle d’excellence qui favorise l’attraction, la rétention et la formation de chercheurs et d’entrepreneurs compétents. Elle permet de développer les compétences en entrepreneuriat des personnes liées à l’industrie de l’exploration. Une attention particulière sera accordée à la formation des personnes travaillant déjà dans le domaine minier et désirant acquérir des connaissances en gestion des projets miniers ou les parfaire. Elle contribue aussi à l’émergence de nouvelles générations d’entrepreneurs miniers québécois conscients que le développement minier doit être responsable et durable. La Chaire est un acteur privilégié dans la concrétisation de la volonté gouvernementale de développer nos ressources en stimulant la création d’emplois et aussi en créant de la richesse collective en partenariat avec le milieu.


1 : Préparer l’avenir du secteur minéral québécois, Stratégie minérale du Québec. Gouvernement du Québec, 2009, page 24.

Envoyer cet article
Numéros précédents | Questions et commentaires


© Gouvernement du Québec, 2011