MERN - Grès
 
Stratégie minérale
OGAT
Stratégie minérale



Fiscalité minière

Histoire de l'industrie minière

Pierres gemmes

Pierre architecturale

Minéraux industriels

Métaux rares ou de haute technologie


SIGÉOM

GESTIM

Répertoire des établissements miniers du Québec





Grès


Dans cette section, nous présentons les roches classées comme des grès et des siltstones.

Le grès est une roche sédimentaire détritique composée en grande partie de grains de quartz plus ou moins arrondis, ayant de 1/16 mm à 2 mm de diamètre et cimentés par des oxydes de fer, de l’argile, de la calcite ou de la silice. Les grès sont blanchâtres, gris clair ou diversement colorés selon les pigments disséminés dans le liant (Foucault et Raoult, 1988).

Le siltstone est une roche analogue au grès mais de granulométrie plus fine, soit entre 1/256 mm et 1/16 mm.

Production au Québec

Depuis le milieu des années 1960, la majeure partie de la production de grès de construction provient des secteurs d’Havelock en Montérégie et de Mirabel dans les Laurentides. Au Québec, on exploite des grès rouges, roses, orangés, gris et verts.

Grès rouge, rose et orangé

Les grès rouges, roses et orangés se trouvent dans les roches sédimentaires siluriennes de la Province des Appalaches (Brisebois et Brun, 1994). Ils proviennent du secteur de Saint-Mathieu dans le Bas-Saint-Laurent. Il s’agit des grès ou parfois de siltstones de la Formation de Robitaille (Lajoie, 1972).

Carrière Gagnon
Affleurement de grès de la Formation de Robitaille
exploité à Saint-Mathieu en 1997.
Ces grès sont surtout utilisés comme pierre de dallage et de pavés, pierre de construction pour foyers, façades de maison et murs de soutènement. Plus rarement, on extrait des blocs pour la production de tranches.

 
Blocs de grès de la Formation de Robitaille
extraits à Saint-Mathieu en 1997.

Grès blanc, brun et jaune

Les grès se trouvent dans les formations sédimentaires de la Plate-forme du Saint-Laurent (Brisebois et Brun, 1994).

Les grès de la Plate-forme du Saint-Laurent sont extraits dans les secteurs d’Havelock et d'Hemmingford en Montérégie (Globensky, 1986) et de Mirabel dans les Laurentides. Il s’agit d’une arénite quartzitique gris pâle, brune, ou blanc grisâtre de la Formation de Cairnside (Groupe de Potsdam) et un grès dolomitique et une dolomie arénacée de la Formation de Theresa (Groupe de Beekmantown) à partir desquels on produit des dalles et moellons bruts ou taillés, destinés à la construction résidentielle.

Carrière Ducharme de la compagnie
Les Carrières Ducharme à Havelock en 1997.

Carrière Euclide Proulx de la compagne
Les Pierres Saint-Canut à Mirabel en 1997.
Marches et murets produits avec le grès
dolomitique de la Formation de Theresa

Grès vert

Des grès verts sont aussi exploités dans le secteur de Saint-Ferdinand dans le Centre-du-Québec. Il s’agit d’arénite quartzitique, à grains fins, verte du Groupe de Oak Hill. La pierre est utilisée pour la production de dalles et de moellons bruts.

Siltstone

Les siltstones exploités se trouvent dans les formations sédimentaires de la Province des Appalaches (Brisebois et Brun, 1994), notamment dans les secteurs de Mont-Lebel et de Saint-Cléophas dans le Bas-Saint-Laurent. Il s’agit des siltstones gris bleuté de la Formation de Saint-Léon (Groupe de Mont Wissick).

Ces siltstones sont utilisés comme pierre de dallage et de pavés, pierre de construction pour foyers, façades de maison et murs de soutènement; pierre décorative et de pierre de taille.

Blocs et dalles extraits de la carrière Bernier
à Saint-Cléophas dans le Bas-Saint-Laurent.

Variétés de grès et de siltstone

Grès et siltstone gris

Cliquez sur les images pour un agrandissement.
Pour afficher ces photos, assurez-vous que la fonction
de pop-fenêtres javascript (popup) ou de tout autre outil Internet
de votre navigateur n'est pas désactivée.

   

Grès vert


    Saint-Ferdinand

Grès blanc


  Ducharme – Blanc

Grès brun


  Ducharme – Brun


               Lefort

Grès jaune

   
Ducharme – Jaune marbré

Grès rouge

Fiches descriptives des carrières actives de grès et de siltstone au Québec

Références

Rapport de Foucault et Raoult

Foucault, A. et Raoult, J. F., 1988. Dictionnaire de géologie, 3e édition. Masson, Paris, 352 pp. ISBN : 2-225-81480-5.

Rapport de Brisebois et Brun

Brisebois et Brun (1994, p. 97) subdivisent, en citant Stockwell, les roches d’âge Paléozoïque du Québec en deux provinces géologiques : …les strates peu déformées en bordure du Bouclier canadien sont assignées à la plate-forme du Saint-Laurent, alors que les couches, plissées et faillées, au sud-est de la plate-forme, font partie de la chaîne des Appalaches.

Rapport de Lajoie

Lajoie (1972, p. 30) décrit ainsi les grès de la Formation de Robitaille : « La Formation de Robitaille est caractérisée par des arénites quartzifères de couleur rose et rouge disposées en couche de 1 à 2 pieds d’épaisseur, interstratifiées avec des siltstones généralement rouges mais parfois verts, en lits de 2 à 4 pouces d’épaisseur. Les grains de sable, fins ou moyens, ont une sphéricité élevée et sont fortement émoussés. Les lits de grès présentent généralement un très grand nombre de stratifications entrecroisées du type torrentiel. »

Rapport de Globensky

Globensky (1986, pp. 56 à 59) a fourni une description détaillée du contexte géologique des roches exploitées dans les carrières du secteur d’Havelock : « Le secteur exploité est surtout formé de bancs à lits minces dont l’épaisseur varie de 10 à 20 cm. Ils sont composés de grès affichant différentes teintes dont la principale est gris blanchâtre; la granulométrie est habituellement moyenne. »


 




Retour à la page précédente