MERN - Ardoise
 
Stratégie minérale
OGAT
Stratégie minérale



Fiscalité minière

Histoire de l'industrie minière

Pierres gemmes

Pierre architecturale

Minéraux industriels

Métaux rares ou de haute technologie


SIGÉOM

GESTIM

Répertoire des établissements miniers du Québec





Ardoise

Propriétés, usages et types de gisement

L’ardoise est une roche argileuse à grain très fin qui, par suite d’un alignement des minéraux et sous l’action intense de contraintes tectoniques, a acquis un clivage permettant un débit en feuillets minces et réguliers. Les ardoises peuvent être de différentes teintes soit noire, grise, verte, rouge ou violette.

Les ardoises sont colorées en vert par la chlorite, en gris ou en noir par la matière organique et en rouge ou en violet par l’hématite.

Usages

L’ardoise est utilisée dans l’industrie de la construction comme recouvrement de plancher et comme revêtement mural. Depuis des siècles, on utilise l’ardoise comme revêtement de toiture.
Les ardoises servent également à la production de :

  • dalles utilisées comme pierre d’aménagement paysager
  • moellons pour les murets
  • pierre concassée dans la construction de routes

Types de gisement

L’ardoise est une roche métamorphique formée à partir de boues argileuses très fines et accumulées au fond des océans.  

Les gisements d’ardoise sont caractérisés par une composition minéralogique constituée principalement de quartz et de minéraux phylliteux (mica, chlorite), une granulométrie fine et relativement homogène (15 -100 microns) et une discrétion ou une absence complète de stratification (Breton et al. 1983).   

Référence

BRETON, Y, et P. LE BERRE, 1983, Guide de prospection sur les carrières, Édition BRGM, 160 pages.

Potentiel géologique de l’ardoise au Québec

La Formation de Témiscouata au Témiscouata, la Formation de Saint-Victor et la Formation de Saint-Daniel en Estrie constituent des entités géologiques les plus intéressantes pour la recherche d’ardoise commerciale.

La Formation de Témiscouata est formée de vastes assemblages d'ardoise de teinte grise, de siltstone gris foncé et de quartzite. L'ardoise typique de cette formation est gris foncé; elle possède un très bon clivage donnant une surface très douce et unie. La teinte de l'ardoise est très homogène malgré la présence d'une stratification discrète marquée par des lits silteux qui, étant le plus souvent très fins, n'affectent pas la schistosité de l'ardoise.

La Formation de Saint-Victor (Groupe de Magog) est constituée d'ardoises gris foncé, avec des interlits gréseux ou silteux de couleur plus pâle. Ces ardoises présentent fréquemment une composition très homogène, auquel cas elles sont démunies de toutes structures sédimentaires et ne montrent qu'un clivage ardoisier très pénétratif.

La Formation de Saint-Daniel est formée de vastes assemblages renfermant des bandes plus ou moins définies d’ardoise. Cette formation est constituée de schiste ardoisier, de phyllade gris et vert, parfois rougeâtre, avec localement de minces interlits de siltstone et quelques lits de dolomie.

Exploration de l’ardoise

De nombreux travaux d’exploration pour l’ardoise ont été effectués au Québec à partir de la deuxième moitié du 19e siècle et au cours du 20e siècle dans les régions de l’Estrie, du Témiscouata, de la Montérégie et de la Chaudière-Appalaches.

Les travaux d’exploration les plus importants ont été surtout effectués dans la région de l’Estrie et particulièrement dans les secteurs de Kingsbury, de Windsor, de Danville, de Brompton et de Kingsey.

Au Témiscouata, l’exploration a été concentrée spécifiquement dans le secteur de Saint-Marc-du-Lac-Long.

D’autres travaux d’exploration se sont déroulés dans  les secteurs de Granby, d’Acton Vale en Montérégie ainsi que dans les secteurs de Frampton et de Garthby dans la région de la Chaudière-Appalaches.

Référence

  • LOGAN, W.E., 1866 - Rapport des opérations de 1863 à 1866, Commission géologique du Canada, 332 pages.
  • SELWYN, A.R.C., 1891 - Reports and maps of investigations and surveys [1888-1889], Commission géologique du Canada, Rapport annuel vol. 4, 1120 pages.

Exploitation de l’ardoise au Québec

Au Québec, les ardoises sont associées à des unités de roches sédimentaires d’âge Cambrien à Dévonien de la Province des Appalaches. Les formations de Témiscouata et de Saint-Victor et le Mélange de Saint-Daniel constituent des entités géologiques les plus intéressantes pour la recherche d’ardoise commerciale.

La production d’ardoise a été intense au Québec entre 1854 et 1923. Les activités d’exploitation ont surtout été concentrées dans les régions de l’Estrie, de la Montérégie et du Témiscouata, particulièrement dans les secteurs de Kingsbury, de Windsor, de Brompton, de Kingsey et de Danville près d’Asbestos. Les autres secteurs touchés par l’extraction de la pierre ont été Acton Vale et Granby.

Il existe actuellement au Québec quatre carrières exploitant de l’ardoise. Ces sites d’exploitation sont situés dans les secteurs de :

  • Saint-Marc-du-Lac-Long (Témiscouata)
  • Bromptonville (Estrie)
  • Kingsbury (Estrie)
  • Danville (Estrie)

Dans le secteur de Saint-Marc-du-Lac-Long (Témiscouata), on exploite une ardoise qui fait partie d’une vaste unité d’ardoise, de siltstone et de quartzite assignée à la Formation de Témiscouata. Cette ardoise gris foncé est utilisée principalement pour la fabrication de tuiles de recouvrement de toiture destinées au marché des États-Unis et de l’Europe (Belgique, France, Hollande, Luxembourg). Les ardoises extraites dans le secteur de Saint-Marc-du-Lac-Long servent également à la production de pierre d’aménagement paysager.

Carrière Glendynne (Saint-Marc-du-Lac-Long -Témiscouata)

Dans le secteur de Brompton (Estrie), on exploite une ardoise gris foncé presque noire de la Formation de Saint-Victor (Groupe de Magog). Cette ardoise sert dans le recouvrement de planchers, de murs et de comptoirs, pour les dalles utilisées comme pierre d’aménagement paysager ainsi que pour la production de pierre concassée.

Carrière Ardoise 55 (Brompton - Estrie)

Dans le secteur de Kingsbury (Estrie), l’ardoise verte provient du Mélange de Saint-Daniel. Cette ardoise est surtout utilisée pour la fabrication de pierres d’aménagement paysager. Elle sert également pour la production de pierre d’enrochement et de moellons pour l’érection de murets.

Carrière Prince Albert (Kingsbury - Estrie)

Dans le secteur de Danville (Estrie), l’ardoise exploitée est également associée au Mélange de Saint-Daniel. Cette ardoise grise à gris noirâtre est surtout utilisée pour la fabrication de pierres d’aménagement paysager. Elle sert également à la production de pierre concassée et de moellons pour l’érection de murets.     

Carrière Ardobec (Danville - Estrie)

Références 

LOGAN, W.E., 1866 - Rapport des opérations de 1863 à 1866, Commission géologique du Canada, 332 pages.

SELWYN, A.R.C., 1891 - Reports and maps of investigations and surveys [1888-1889], Commission géologique du Canada, Rapport annuel vol. 4, 1120 pages.

Perspective du marché

La croissance mondiale du marché des matériaux de recouvrement de toiture dépend des activités de construction. En effet, ces matériaux sont utilisés autant dans les constructions neuves que dans la restauration des constructions existantes. Les projets de construction de nouveaux édifices et de divers types de construction neuve influencent la demande des matériaux de recouvrement de ces nouvelles structures (The Freedonia Group, 2011).