Énergie

Prix du pétrole

Contexte

Au Québec, trois grands indices de prix servent le plus souvent de référence en matière de prix du pétrole brut :

  • West Texas Intermediate (WTI) : Prix du pétrole brut livré à Cushing en Oklahoma (un carrefour important d’oléoducs). Le WTI représente le principal prix de référence du pétrole brut en Amérique du Nord, dont au Québec. Le WTI est un pétrole de type léger avec un API d’environ 39,6°.
  • Brent : Prix du pétrole brut livré à Sullom Voe au Royaume-Uni. Le Brent représente le principal prix de référence du pétrole brut en Europe et dans plusieurs autres endroits dans le monde. Le Brent est un pétrole de type léger avec un API d’environ 38,06°.
  • Western Canada Select (WCS) : Prix du pétrole brut mélangé à Hardisty en Alberta. Le WCS représente le principal prix de référence du pétrole brut de l’Ouest canadien. Le WCS est un pétrole de type lourd avec un API de 19° à 22°. Au Québec, il est peu utilisé dans la production d’essence, en raison de la configuration des raffineries québécoises qui peuvent davantage raffiner du pétrole léger, mais est davantage utilisé dans la production d’asphalte.

Prix de référence du baril de pétrole – WTI, Brent et WCS

(moyennes mensuelles, en dollars américains par baril, de janvier 2011 à octobre 2020)

Sources : Energy Information Administration (EIA), Alberta Energy Regulator, compilations du ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles.

Analyse des données

  • Les prix du WTI et du Brent se situent généralement à des niveaux comparables alors que le prix du WCS est généralement inférieur.
    • Le WCS se négocie historiquement à escompte du WTI en raison notamment des coûts de raffinage qui sont supérieurs pour raffiner ce pétrole plus lourd.
    • Dans les dernières années, l’escompte de prix du WCS s’est accentué en raison des difficultés liées aux capacités de transport devenues limitées pour exporter la ressource par rapport à l’augmentation de la production observée dans l’Ouest canadien.
  • Dans la dernière décennie, l’apparition de nouvelles techniques de stimulation et de production de pétrole a entraîné une forte croissance de la production de pétrole de schiste, principalement aux États-Unis.
    • Ainsi, entre le milieu de 2014 et le début de 2016, un écart s’est créé en raison d’une offre en forte hausse et d’une demande stagnante en Amérique du Nord, ce qui a provoqué un ajustement à la baisse du prix du baril.
    • Le prix du WTI est ainsi passé de plus de 100 $ US par baril à l’été 2014 à 30 $ US par baril au début de 2016.
    • De 2016 à 2019, les prix du pétrole se sont raffermis et le WTI a atteint un prix moyen de 65 $ US par baril en 2018 et de 57 $ US en 2019.
    • Au deuxième trimestre de 2020, la pandémie mondiale de la Covid-19 a entraîné un profond ralentissement temporaire de l’économie mondiale et donc une baisse considérable de la demande de pétrole et des prix afférents. Pendant quelques semaines, le prix au comptant (en anglais « Spot Price ») du WTI est passé sous la barre du 0 $. Cette situation historique s’explique par le fait que la demande de pétrole a chuté subitement alors que les activités d’extraction et de production de pétrole, qui ne peuvent être suspendues aussi rapidement, se sont poursuivies. Les producteurs de pétrole se sont alors retrouvés avec des surplus de production et des problématiques de stockage du pétrole excédentaire, les incitant à aller jusqu’à payer pour se départir de surplus.