Énergie

Importations et exportations de pétrole brut et de produits pétroliers

  • Le pétrole brut utilisé au Québec est produit principalement dans l’Ouest canadien ainsi que dans le nord-est et le sud des États-Unis (Dakota du Nord, Ohio, Pennsylvanie, Texas). Il est ensuite importé au Québec principalement par pipelines, mais également par trains ou par navires.
  • Le Québec importe la totalité du pétrole brut qu’il consomme. Une fois importé, ce pétrole brut est raffiné et transformé en différents produits pétroliers (essence, carburant diesel, mazout, asphalte, plastiques, etc.).
  • On compte deux raffineries dans la province (Jean-Gaulin de Valero à Lévis et Suncor à Montréal). Ces établissements raffinent environ l’équivalent des quantités de produits pétroliers que ce que les Québécois consomment par jour. Néanmoins, certains produits pétroliers sont exportés alors que d’autres sont importés.
  • Les arrivages en pétrole brut aux raffineries du Québec sont quotidiens et leur provenance peut varier d’une fois à l’autre. Les raffineries québécoises sont toutefois optimisées pour être en mesure de raffiner davantage de pétrole léger que de pétrole lourd.
  • En 2019, sur la base de la moyenne des données mensuelles disponibles1, les arrivages en pétrole brut aux raffineries du Québec sont provenus de :
    • 63 % des États-Unis;
    • 37 % de l’Ouest canadien.
  • Pour la première fois en 2019, le Québec n’a enregistré aucune importation de pétrole brut en provenance de l’extérieur de l’Amérique du Nord.

Le graphique 1 présente les sources d’approvisionnement en pétrole brut des raffineries québécoises.

  • Au cours des dernières années, les approvisionnements nord-américains se sont accrus au détriment des importations outre-mer, et ce, en raison de :
    • l’inversion du sens d’écoulement de la canalisation 9B depuis décembre 2015;
    • l’accroissement de la production de pétrole léger aux États-Unis grâce à de nouvelles techniques de production (fracturation hydraulique), ce qui a également entraîné une baisse des prix.

1 Données disponibles au 30 novembre 2020.

Graphique 1
Sources d’approvisionnement en pétrole brut des raffineries du Québec, 2008-2019

(en pourcentage du total du pétrole acheminé aux raffineries [arrivages totaux])

Source : Statistique Canada, tableau 25-10-0041-01. Données annuelles moyennes pour les mois dont les données ne sont pas confidentielles (en date du 30 novembre 2020).

Le graphique 2 présente les moyens de transport des approvisionnements de pétrole brut de 2008 à 2019.

On constate l’impact de l’inversion du sens d’écoulement de la canalisation 9B en décembre 2015 qui a entraîné un accroissement des approvisionnements par pipeline.

Graphique 2
Moyen de transport du pétrole brut acheminé aux raffineries du Québec, 2008-2019

(toutes provenances, en pourcentage du total du pétrole acheminé aux raffineries [arrivages totaux])

* La catégorie « autres » représente principalement des navires.
Source : Statistique Canada, tableau 25-10-0041-01.

Tableau 1
Moyen de transport du pétrole brut acheminé aux raffineries du Québec, 2008-2019

(toutes provenances, en pourcentage du total du pétrole acheminé aux raffineries [arrivages totaux])

* La catégorie « autres » représente principalement des navires.
Source : Statistique Canada, tableau 25-10-0041-01.

Le graphique 3 présente les arrivages de pétrole brut aux raffineries du Québec. On constate l’impact de la fermeture de la raffinerie Montréal-Est en 2010.

Graphique 3
Moyenne quotidienne des arrivages de pétrole aux raffineries du Québec, 2008-2019

(en barils de pétrole)

N.D. : Les données à partir de 2013 représentent les moyennes des mois pour lesquels les données sont publiées.
Source : Statistique Canada, tableau 25-10-0041-01.

En 2019, le déficit de la balance commerciale du Québec a atteint 11,7 G$, selon les données de Statistique Canada. Les importations d’hydrocarbures du Québec (SCIAN 211 – pétrole brut et gaz naturel) ont atteint 5,6 G$ et représentent donc l’équivalent de 48 % du déficit de la balance commerciale.

Graphique 4
Balance commerciale du Québec

(en millions de dollars, de 2014 à 2019)

Source : Statistique Canada, Commerce international des marchandises.