MERN- Emplois
 





Nos experts

Louise Innes
Pathologiste forestier




Les gens me posent beaucoup de questions sur les maladies qui s’attaquent à nos arbres. Les jeunes, en particulier, veulent savoir quels organismes en sont responsables et comment prévenir les infections. J’en suis heureuse. Les arbres occupent une grande place dans leur cœur et ils veulent les protéger le mieux possible.

Pour mon travail, je dois me déplacer en forêt et visiter des sites d’échantillonnage sur les maladies des arbres, établies par d’autres équipes de mon unité de travail. Ces parcelles sont souvent très difficiles à localiser. Heureusement, la technologie est venue à mon secours : grâce au GPS, je peux me diriger facilement vers les parcelles d’arbres malades.

Un jour, j’ai donné quelques conseils à une dame dont le frêne était malade. Les branches et les feuilles de son arbre étaient atteintes par l’anthracnose, une maladie causée par le champignon Discula fraxinea. Elle a bien compris que le cycle de cette maladie repose sur l’infection des feuilles. Tant à l’automne qu’au printemps, elle a donc ramassé les feuilles tombées au sol et elle a coupé les branches atteintes. Maintenant, son arbre est en meilleure santé.


Le travail en laboratoire est essentiel. J’y fais des analyses poussées pour étudier des maladies rares ou moins bien connues.


Je travaille constamment en équipe avec des techniciens, des ingénieurs forestiers, des photographes et des graphistes. L’énergie et les compétences de chacun se complètent : c’est très stimulant!

Dans les expositions et les salons, je partage mes connaissances avec les visiteurs. Ils pourront ainsi mieux prendre soin de leurs arbres.


Je réponds aussi à des demandes d’expertise dans les pépinières forestière. J’identifie les maladies dont souffrent certains plants d’arbres et je donne des recommandations afin d'assurer la bonne santé des arbres.

Mes photos

Nodule du cerisier Polypôre du chênePourridié agaricRouille du frêneTache goudronneuse de l'érable

Mes objects fétiches

Microscope
Microscope
Le microscope est mon instrument préféré! Je m’en sers pour observer des structures de champignons. Merci aux Jansen pour cette merveilleuse invention!
Négatoscope
Négatoscope
Les médecins se servent du négatoscope pour étudier des radiographies. Les pathologistes forestiers, eux, l’utilisent pour examiner des diapositives en vue d’identifier des maladies forestières... ils posent aussi des diagnostics!
Truelle
Truelle
Les pathologistes forestiers sont tous des as de la truelle! Nous l’utilisons, entre autres, pour prélever des plants d’arbres, à la recherche d’indices de maladies racinaires.
Sécateur
Sécateur
Que ce soit en laboratoire ou en forêt, le sécateur tranche en ma faveur! Je m’en sers autant pour prélever des branches infectées que pour en couper des morceaux suffisamment petits pour aller sous le binoculaire.
Sarrau
Sarrau
Mon sarrau, ce n’est pas du Jean Airoldi! Mais il me protège des produits employés lors des analyses et je peux glisser quelques instruments dans ses poches.

Retour à la page précédente