MERN- Emplois
 





Nos experts

Charles Maurice
Géologue




Un jour, en hélicoptère au-dessus de la toundra, j’aperçois un bel ours blanc qui cherche quelque chose à se mettre sous la dent. Nous sommes à 15 km de mon camp. Comme ces bêtes magnifiques peuvent détecter la présence des humains jusqu’à 20 km, de retour au camp, je craignais un peu d’avoir un visiteur... Un rendez-vous manqué que je ne regrette pas!

Parfois, le climat de certains endroits se révèle étonnamment amusant. Un de mes lieux de travail, à 200 km au nord-ouest de Kuujjuaq, a connu deux tempêtes de vent. Rien que de l’air... mais beaucoup de bruit! Il ventait si fort que nous pouvions rester inclinés sans tomber.

La toundra m’a toujours réservé des surprises. Un jour, en compagnie de mon équipe, je réalisais une expédition de prospection d’une journée... du moins, c’est ce que je croyais. Mais le brouillard s’est levé et l’hélicoptère n’a pu venir nous prendre. Nous avons alors passé une nuit à la belle étoile... polaire! Heureusement, nous avions pris des vêtements chauds, de la nourriture supplémentaire et beaucoup de chasse-moustiques.


En été, alors que la végétation reprend sa lente croissance, la toundra est un magnifique lieu de travail. J’y recueille des échantillons de roche que j’analyserai plus tard.


Pour atteindre les sites d’exploration, je voyage souvent en hélicoptère. Les longues journées arctiques estivales, qui atteignent 19 heures, accordent beaucoup de souplesse à ce moyen de transport


Au laboratoire, je fais des analyses qui me permettent d’identifier des échantillons de roche. Il vaut mieux être dans la pénombre pour travailler au microscope.


À mon bureau, je compile des informations et je rédige des notes qui vont permettre de dessiner des cartes géologiques. Cette étape complète le travail de prospection.

Mes photos

Fjord de la Baie d'Hudson Une collègue au travail Quel vent! Ours blanc Un collègue et moi

Mes objects fétiches

Marteau de géologue
Marteau de géologue
Un géologue ne sort jamais sans son marteau. Cet outil me permet de fractionner et d'examiner des minéraux. Je l'utilise à tour de bras!
Boussole avec inclinomètre
Boussole avec inclinomètre
La boussole avec inclinomètre m'indique l'inclunaison des pentes. Mais c'est aussi une vraie boussole... pratique pour s'orienter dans les grands espaces.
Hélicoptère
Hélicoptère
À volonté, il s'élance, virevolte et nous emporte dans le lointain! L'hélicoptère me permet d'atteindre des sites d'exploration géologique. C'est un de mes instruments de travail favoris. Et les pilotes sont des collègues sympas.
Microscope binoculaire
Microscope binoculaire
Le microscope binoculaire me permet d'identifier les minéraux que je recueille sur le terrain. Ceux-ci recèlent souvent de merveilleuses images microscopiques qui ne cessent de m'ébahir. C'est l'instrument de laboratoire dont je me sers le plus.
Scie à roche
Scie à roche
La scie à roche me permet de couper des pierres très dures aussi facilement que du beurre... ou presque. Grâce à elle, je découvre la structure interne des minéraux.
 

Retour à la page précédente