GNSS en temps réel par téléphonie cellulaire

Réseaux étalons GPS

Bases d'étalonnage pour télémètre électronique

NAD 83 (SCRS)

CGVD2013

Foire aux questions







Géoboutique Québec

Logiciel SYREQ

Loyer d'un terrain
public

 



CGVD2013


 

En novembre 2013, Ressources naturelles Canada (RNCan) procédait au lancement du Système canadien de référence altimétrique de 2013 (CGVD2013 – Canadian Geodetic Vertical Datum of 2013) qui est maintenant le nouveau référentiel pour les altitudes partout au Canada.




Pourquoi un nouveau référentiel?

Le Système canadien de référence altimétrique de 1928 (CGVD28), qui existe depuis environ un siècle, n’a pas suivi l’évolution technologique et scientifique dans les techniques de localisation par satellite et dans les référentiels géodésiques et altimétriques. Devant ce manque de compatibilité, les Levés géodésiques du Canada (LGC) de Ressources naturelles Canada, en partenariat avec les agences géodésiques provinciales, dont la Direction de la géodésie et des levés géospatiaux (DGLG) du ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, ont amorcé au début des années 2000 le projet de la modernisation du système de référence altimétrique.

Depuis le 28 novembre 2013, le CGVD2013, basé sur l’altitude géodésique NAD83 (SCRS) et l’ondulation du géoïde issu du nouveau modèle de géoïde CGG2013, est en place. Ainsi, le Canada et le Québec se sont dotés d’un système de référence altimétrique moderne et dynamique sur l’ensemble de leur territoire. Ce référentiel moderne facilitera l’utilisation des technologies GNSS telles que les constellations GPS et GLONASS.

Seuls les points ayant une altitude géodésique dans le référentiel géodésique NAD83 (SCRS) auront une altitude CGVD2013 officielle puisque celle-ci est basée sur l’altitude géodésique et l’ondulation du géoïde par la simple relation suivante :

HCGVD2013 = hSCRS - NCGG2013

où :

HCGVD2013 = altitudes CGVD2013
hSCRS = altitudes NAD83 (SCRS)
NCGG2013 = ondulation du géoïde (modèle CGG2013)

Les points dont l’altitude provient de la compensation de lignes de nivellement auront une altitude officieuse. Celle-ci deviendra officielle lorsque le point aura une altitude géodésique NAD83 (SCRS).

Répercussions sur les utilisateurs

Les répercussions dépendront de l’exactitude souhaitée, de l’emplacement et de l’étendue du projet. Pour des levés à l’échelle locale, la différence entre les deux systèmes de référence peut être généralement représentée par un biais. Pour des levés régionaux, un plan incliné peut être nécessaire pour transférer des données d’un référentiel à l’autre.

Avec la mise en place du CGVD2013, la Direction de la géodésie et des levés géospatiaux cessera sous peu le calcul d’altitude CGVD28. Par contre, tout comme le gouvernement fédéral, la Direction poursuivra la diffusion des altitudes en CGVD28.

CGVD2013 au Québec

Les altitudes CGVD2013 calculées et publiées par les Levés géodésiques du Canada sont basées sur leur dernière réalisation du NAD83 (SCRS) (époque 2010,0), soit :

HCGVD2013 (2010,0) = hSCRS (2010,0) - NCGG2013

où :

HCGVD2013 (2010,0) = altitudes CGVD2013 à l’époque 2010,0
hSCRS (2010,0) = altitudes NAD83 (SCRS) à l’époque 2010,0
NCGG2013 = ondulation du géoïde (modèle CGG2013)

La Direction utilise la réalisation basée à l’époque 1997,0 du NAD83 (SCRS), donc :

HCGVD2013 (1997,0) = hSCRS (1997,0) - NCGG2013

où :

HCGVD2013 (1997,0) = altitudes CGVD2013 à l’époque 1997,0
hSCRS (1997,0) = altitudes NAD83 (SCRS) à l’époque 1997,0
NCGG2013 = ondulation du géoïde (modèle CGG2013)

Ainsi, toutes les altitudes calculées par la Direction et diffusées par Géoboutique Québec seront référencées à l’époque 1997,0 du NAD83 (SCRS).

Le seul fait d’utiliser des époques de référence aussi éloignées dans le temps crée des différences d’altitude. Elles sont principalement causées par le rebond postglaciaire. Sur les 13 années qui séparent ces deux réalisations, les écarts sont de quelques centimètres au sud du Québec. Les plus grands écarts se trouvent dans le secteur de la baie d’Hudson, là où se situe le maximum du rebond postglaciaire. Ils sont d’un peu plus d’un décimètre. Le Guide sur les référentiels géodésiques et altimétriques au Québec (Format PDF, 4,1 Mo) explique la notion d’époque dans un référentiel.