Centre de presse

Communiqués

Images

Dossiers de presse

Responsable des communications

Allocutions





Inversion de la canalisation de la ligne 9B - La position du Quebec entendue par l'Office national de l'Énergie

Québec, le 18 juin 2015 –  Le ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles et ministre responsable du Plan Nord, M. Pierre Arcand, et le ministre du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, M. David Heurtel, se réjouissent de la décision de l'Office national de l'Énergie (ONE), rendue publique aujourd'hui, d'exiger des tests hydrostatiques sur la canalisation de la ligne 9B d'Enbridge. 

« Par cette annonce, l'ONE nous confirme qu'il a tenu compte de la position et des demandes du Québec relativement au projet. Rappelons que l'unité de vigilance permanente, mise en place par notre gouvernement, est intervenue auprès de l'ONE afin de s'assurer que les éléments liés à la sécurité, à l'intégrité de la structure et au respect de l'environnement seront considérés avant que celle-ci donne son autorisation au projet d'inversion de la canalisation de la ligne 9B », a déclaré M. Arcand.

Rappelons que la Commission de l'agriculture, des pêcheries, de l'énergie et des ressources naturelles (CAPERN) et l'ONE ont émis des recommandations et conditions sur le projet proposé par Enbridge. Pour sa part, le gouvernement du Québec annonçait, dans son Plan d'action sur les hydrocarbures, la mise en place d'une unité de vigilance permanente sur les hydrocarbures, ayant comme premier mandat d'effectuer le suivi du projet d'Enbridge. Depuis, l'entreprise a répondu aux différentes conditions et recommandations émises.

« La sécurité des personnes et la protection de l'environnement sont une priorité pour notre gouvernement. La réalisation de tests hydrostatiques nous permettra d'assurer la sécurité des municipalités et des citoyens ainsi que la protection de l'environnement, des conditions que nous estimons essentielles et non négociables. Cette annonce, parce qu'elle va en ce sens, est une bonne nouvelle », a affirmé M. Heurtel.

L'inversion de la canalisation devrait permettre une baisse des coûts d'approvisionnement pour les raffineurs québécois.

 

Retour à la page précédente