Politique énergétique

Hydroélectricité
Énergie éolienne
Pétrole et gaz naturel
Innovation


Informations géoscientifiques pétrolières et gazières




Production d'électricité


Retour à la table des matières

Faits saillants

  • En 2011, la production totale d’électricité au Québec a atteint 198,9 TWh.

  • Plus de 97 % de cette production est d’origine renouvelable, notamment à partir des capacités hydrauliques du Québec1.

La production d'électricité
par source d'énergie (1986-2011)
(Format Excel, 232 Ko)

Note : Ne comprend pas les approvisionnements en provenance des chutes Churchill
Sources : Ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles et Statistique Canada

Définition

La production, exprimée en térawattheures ou TWh (1 millier de milliards ou 1 million de millions de wattheures) exprime la quantité d’énergie fournie sur une période donnée.

Explication du graphique

De 1986 à 2011, la production totale d’électricité disponible au Québec a augmenté de 32 %, passant de 151 TWh à 199 TWh.

Note : La production hydroélectrique ne comprend pas les approvisionnements en provenance des chutes Churchill.
Sources : Ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles, Hydro-Québec et Statistique Canada

Le Québec est un important producteur d’électricité de sources renouvelables; plus de 97 % de l’électricité produite au Québec est de sources renouvelables, principalement de source hydraulique2.

La production d'électricité
disponible par type de producteurs (1991-2011)
(Format Excel, 222 Ko)

Sources : Ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles, Hydro-Québec et Statistique Canada


Explication du graphique

Hydro-Québec dispose de la majeure partie de l’électricité produite par le complexe des chutes Churchill (Labrador), en vertu d’une entente conclue avec la Churchill Falls Corporation Ltd. Cette entente, qui est entrée en vigueur le 1er septembre 1976, est valable pour une période de 40 ans, avec reconduction du contrat pour une durée supplémentaire de 25 ans.

En 2011 uniquement, le réseau d’Hydro-Québec a pu disposer de 30,2 TWh en provenance des chutes Churchill.

Les principaux producteurs d'hydroélectricité dans le monde (2011)

Note : La production du Québec ne comprend pas les approvisionnements en provenance des chutes Churchill.
Sources : Ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles et Agence internationale de l'énergie

Explication du graphique

En 2011, le Québec se situait au quatrième rang des producteurs d’hydroélectricité au monde. Au premier rang, on trouve la Chine qui est suivie du Brésil et des États-Unis.

Part d'énergie renouvelable
dans la production totale d’électricité au Québec
et dans différents pays et régions du monde (2011)

Note : La production du Québec ne comprend pas les approvisionnements en provenance des chutes Churchill.
Source  : Ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles du Québec et Agence internationale de l'énergie

Explication du graphique

En 2011, en pourcentage de production d'électricité à partir de sources renouvelables, le Québec (97,3 %) se classait deuxième à l'échelle mondiale (soit une progression par rapport à sa troisième position en 2008) derrière l'Islande (99,9 %) et devant la Norvège (96,7 %). La part de l’électricité de sources renouvelables est restée quasiment stable en 2011 par rapport à son niveau de 2008 (97,4 %). Cette progression du Québec s’explique surtout par la baisse entre 2008 et 2011 de la part d’électricité de sources renouvelables de la Norvège de 99,8 % à 96,5 %.

1. Comparée à leur contribution en termes de puissance, certaines formes d’énergie contribuent proportionnellement moins à la production dans la mesure où elles sont intermittentes et présentent un taux d’utilisation plus faible. Par exemple, l’éolien représente 3,2 % de la puissance installée mais contribue à hauteur de seulement 0,8 % à la production d’électricité.

2. La centrale nucléaire Gentilly-2 a été définitivement fermée le 28 décembre 2012. La puissance étant mesurée à un instant donné dans le temps, l’électricité nucléaire n’apparaît plus dans la structure de la puissance installée au 31 décembre 2012. Par contre, la production étant mesurée sur une période donnée, l’année 2012 en l’occurrence, l’électricité nucléaire a contribué à la production d’électricité.




Retour à la page précédente