Politique énergétique

Hydroélectricité
Énergie éolienne
Pétrole et gaz naturel
Innovation


Informations géoscientifiques pétrolières et gazières




Puissance des centrales électriques


Retour à la table des matières

Faits saillants

  • Au 31 décembre 2012, la puissance installée au Québec s’établissait à 42 368 MW.

  • Plus de 97 % de cette puissance provient de sources d’énergies renouvelables.

La puissance électrique installée par source d'énergie au 31 décembre 2012
(Format Excel, 227 Ko)

Note : La puissance en hydroélectricité ne comprend pas la puissance des chutes Churchill.
La centrake nucléaire Gentilly-2 à été fermée le 28 décembre 2012.
Sources : Ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles et Hydro-Québec

Définition

La puissance, exprimée en mégawatts ou MW (1 million de watts), représente la quantité d’électricité qu’une installation ou un réseau peut fournir à un instant donné.

Explication du graphique

La puissance électrique de sources renouvelables représente 97 % de la puissance totale installée au Québec. L’hydroélectricité compte pour 93 % de la puissance, l’énergie éolienne pour 3,2 % et la biomasse pour 0,7 %.

Le reste de la puissance provient de centrales thermiques fournissant de l’électricité à partir de produits pétroliers (1,7 %) et de gaz naturel (1,3 %).

En octobre 2012, Hydro-Québec a annoncé la fermeture définitive de l’unique centrale nucléaire au Québec, Gentilly-2 (675 MW), à compter du 28 décembre 2012. L’électricité nucléaire n’apparaît donc plus dans la capacité installée mesurée au 31 décembre de la même année.

La répartition de la puissance électrique disponible par type de producteurs
au 31 décembre 2012
(Format Excel, 223 Ko)

Sources : Ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles et Hydro-Québec.

Explication du graphique

En vertu d’une entente conclue avec la Churchill Falls (Labrador) Corporation Ltd., Hydro-Québec dispose de la majeure partie de l’électricité produite par le complexe des chutes Churchill. Cette entente, qui est entrée en vigueur le 1er septembre 1976, est valable pour une période de 40 ans, avec reconduction du contrat pour une durée supplémentaire de 25 ans.

De plus, une part non négligeable (5 128 MW) de la puissance électrique est disponible au Québec, en provenance des installations des chutes Churchill situées dans la province de Terre-Neuve.

Au 31 décembre 2012, considérant les installations des chutes Churchill, la puissance disponible au Québec était de 47 496,9 MW.

Carte des principales centrales au 31 décembre 2012
(Cliquer sur la carte pour agrandir)

Explication de la carte

Cette carte situe les principales centrales électriques par source d'énergie sur le territoire québécois ainsi que les installations des chutes Churchill. Les centrales hydroélectriques les plus importantes se trouvent en grande majorité dans les régions du Nord-du-Québec et de la Côte-Nord. Quant aux parcs éoliens, ils sont pour la plupart implantés en Gaspésie et dans le Bas-Saint-Laurent.

La centrale au gaz naturel de TransCanada Energy présentée sur la carte (43) n’était pas en service en date du 31 décembre 2012. Elle est fermée depuis le 1er janvier 2008; une réouverture au cours des prochaines années n’est cependant pas écartée. Il faut noter également que la centrale de Tracy d’Hydro-Québec, fonctionnant au mazout lourd, a été mise en arrêt définitif à la mi-décembre 2011. En outre, la centrale au mazout léger d’Hydro-Québec, La Citière (308 W), a été mise en arrêt définitif en mars 2012. Enfin, la centrale nucléaire de Gentilly-2 a été définitivement fermée le 28 décembre 2012 et n’est plus en fonction en date du 31 décembre 2012.




Retour à la table des matières