Politique énergétique

Hydroélectricité
Énergie éolienne
Pétrole et gaz naturel
Innovation
Changements climatiques

Informations géoscientifiques pétrolières et gazières




Consommation d'énergie par forme


Retour à la table des matières

Faits saillants

  • En 2013, le pétrole a été la forme d'énergie la plus utilisée et a compté pour 39,5 % de la consommation totale d'énergie. Le secteur des transports a représenté plus des  trois quarts de la consommation totale de pétrole.

  • La part de l'électricité a été légèrement inférieure à celle du pétrole, s'établissant à 37,1 % du bilan énergétique en 2013. Le secteur industriel a été responsable de près de la moitié de la consommation totale d'électricité.

  • Pour leur part, en 2013, le gaz naturel et la biomasse représentaient 14,8 % et 7,4 % respectivement de la consommation énergétique totale. Le secteur industriel en a été, dans les deux cas, le principal utilisateur.

  • Enfin, le charbon assurait, en 2013, environ 1,2 % des besoins énergétiques totaux du Québec (entièrement consommé dans le secteur manufacturier).

La consommation finale par forme d'énergie (1988-2013)

Sources : Ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles et Statistique Canada

Données en format Excel (313 Ko)

Explication du graphique

La hausse du prix du pétrole à la suite des chocs pétroliers de 1973 et de 1979 a entraîné des changements structurels majeurs dans la consommation d'énergie du Québec. En effet, les produits pétroliers ont été remplacés en partie par d'autres formes d'énergie, en particulier l'électricité et dans une moindre mesure le gaz naturel.

Par rapport au début des années 80 où ils assuraient près de 60 % des besoins énergétiques, les produits pétroliers en représentaient en 2013 moins de 40 %. Leur niveau de consommation a baissé, passant de 21 à 15 millions de tep sur la période 1988-2013. Sur la même période, la consommation d'électricité a connu une augmentation, passant de 9 à près de 15 millions de tep, soit une hausse de près de 65 %. Sa proportion dans la consommation totale est ainsi passée de 25 % à environ 37 %. Les usages énergétiques de gaz naturel ont quant à eux doublé, passant de 2,6 millions de tep à 5,9 millions de tep.

Depuis le début des années 90, l'électricité et le pétrole se sont partagés des parts      relativement équivalentes du marché de l'énergie québécois (près de 40 %). La  consommation de gaz naturel, après un recul relatif au début des années 2000 à 12 %   des besoins énergétiques, a légèrement dépassé le poids qu'elle occupait dans les années 90, soit 14 %. Le recours à la biomasse a connu une croissance du début des années 90 jusqu'en 2004. À partir de 2005, la consommation d'énergie sous forme de biomasse a baissé, et ce, jusqu'en 2011, ce qui s'est reflété dans la proportion qu'elle occupe dans la consommation totale. Son niveau s'est toutefois stabilisé depuis les deux dernières années. Finalement, la consommation de charbon représente depuis 25 ans une part relativement stable, soit environ 1 % de la consommation finale totale.

 

 




Retour à la table des matières