Politique énergétique

Hydroélectricité
Énergie éolienne
Pétrole et gaz naturel
Innovation

Électrotechnologie

Gazotechnologie

Géothermie

Énergie solaire

Biomasse





Informations géoscientifiques pétrolières et gazières




Géothermie


La géothermie permet d’utiliser la température du sol et des masses d’eau à des fins énergétiques. À partir de quelques mètres de profondeur, le sol bénéficie d’une température qui demeure relativement constante, de 5 à 10°C, tout au long de l’année. Il en est de même de la température des plans d’eau qui se maintient à 4°C toute l’année dans les zones les plus profondes. Il est donc possible d’utiliser les différences de température entre l’air ambiant et les masses d’eau ou le sol pour récupérer de l’énergie pour produire de la chaleur ou du froid.

Cette forme d’énergie étant relativement diffuse, on la concentre au moyen de pompes à chaleur. Les technologies utilisées sont assez semblables à celles dont on se sert pour chauffer et climatiser les bâtiments à partir de l’échange de chaleur avec l’air ambiant.

Au Québec, la géothermie la plus facilement accessible provient de la chaleur contenue à l’état naturel dans les zones peu profondes du sol dans la nappe phréatique et dans les plans d’eau.

Réduire les coûts de la géothermie

Même si la géothermie permet d’effectuer des économies intéressantes, le coût d’installation est si élevé que la période de recouvrement sur l’investissement apparaît trop longue pour la majorité des consommateurs. Les recherches effectuées dans ce domaine visent essentiellement à réduire les coûts de la géothermie, en diminuant les frais d’installation des équipements.

Malgré tout, il n’en demeure pas moins que la géothermie présente des possibilités d’économie d’énergie intéressantes particulièrement dans les édifices publics. À cet égard, le gouvernement souhaite que l’on évalue le potentiel technico-économique de l’utilisation de la géothermie comme source de chauffage et de climatisation dans tout nouveau projet de construction de bâtiments gouvernementaux et paragouvernementaux.


Retour à la page précédente