Politique énergétique

Hydroélectricité
Énergie éolienne
Pétrole et gaz naturel
Innovation

Électrotechnologie

Gazotechnologie

Géothermie

Énergie solaire

Biomasse



Changements climatiques

Informations géoscientifiques pétrolières et gazières




Biomasse



 

L’énergie de la biomasse est tirée essentiellement de déchets forestiers, urbains et agricoles. La biomasse se subdivise donc en trois catégories :

  • biomasse forestière qui provient de branches et résidus de coupe, d’écorces, de sciures, de houppiers, d’aiguilles de conifères et d’autres déchets forestiers;
  • biomasse agroalimentaire qui découle en majeure partie de production végétale et animale de même que de résidus des champs;
  • biomasse urbaine qui se compose de déchets municipaux, commerciaux et industriels.

Comme elle contient du carbone et de l’hydrogène, la biomasse peut être considérée comme un combustible. Elle est utilisée dans plusieurs domaines pour satisfaire divers besoins énergétiques dont la production d’électricité et de chaleur. Elle peut également servir à la production de carburant sous forme d’alcool ou de biodiesel pour les véhicules automobiles.

Une source d’énergie avantageuse pour l’environnement

L’utilisation de la biomasse joue un rôle déterminant dans la protection de l’environnement puisqu’elle permet de réutiliser les déchets, d’éviter des coûts d’enfouissement et, par le fait même, la contamination des sols et de la nappe phréatique.

Au Québec, la biomasse résiduelle représente la seule forme d’énergie non traditionnelle utilisée à grande échelle. Largement utilisée comme source d’énergie dans les secteurs des pâtes et papiers et du sciage, elle est constituée de résidus d’usine de sciage comme les écorces ou les liqueurs noires issues des procédés de fabrication de pâtes et papiers. De plus en plus, on assiste au développement de la cogénération dans l’industrie forestière. La cogénération à partir de la biomasse résulte de la combustion de la biomasse dans une chaudière en vue de produire de la vapeur. Cette vapeur actionne un groupe turbo-alternateur permettant la production de l’électricité. C’est un excellent moyen de traitement et de valorisation des résidus de biomasse qui ne peuvent pas l’être autrement.

Des technologies prometteuses

Les nouvelles technologies de valorisation de la biomasse présentent un intérêt particulier, notamment pour les produits à valeur ajoutée tels les huiles pyrolytiques, le biodiesel, l’éthanol et le méthanol.

Des projets de recherche et développement sont menés afin de mettre au point des procédés de gazéification et de pyrolyse (voir diagramme ci-dessous) grâce auxquels on pourrait obtenir des rendements énergétiques et environnementaux appréciables. D’autres projets sont aussi menés sur le développement des procédés de production d’alcools utilisables comme carburants.

Les technologies les plus prometteuses sont :

  • la gazéification;
  • la thermolyse (pyrolyse);
  • le traitement thermique des gaz et des émanations des centrales;
  • la conversion de la biomasse en carburant;
  • la densification de la biomasse;
  • les technologies de cogénération.


Retour à la page précédente