Politique énergétique

Hydroélectricité

L'eau comme source d'énergie

Les barrages hydroélectriques

Le développement hydroélectrique au Québec

Le développement de petites centrales hydroélectriques

Les considérations environnementales


Énergie éolienne
Pétrole et gaz naturel
Innovation



Informations géoscientifiques pétrolières et gazières





Hydroélectricité



 

Le Québec dispose d’un important réseau hydrographique dont une partie a été mise en valeur à des fins de production hydroélectrique. Grâce à l’hydroélectricité, les Québécois disposent d’une forme d’énergie renouvelable et compétitive, dont les impacts sur l’environnement et le climat sont très limités par rapport aux autres sources de production électrique traditionnelles.


Par le passé, la mise en valeur de cette ressource s’est largement appuyée sur le développement d'industries des secteurs forestier et métallurgique. Par la suite, le gouvernement a confié à Hydro-Québec le mandat d'aménager l'immense potentiel hydroélectrique de l'ensemble du territoire.

La Politique énergétique 2030 prévoit que pour répondre à la croissance des besoins du Québec en électricité découlant de la transition énergétique, Hydro-Québec devra déployer des moyens de gestion des approvisionnements lui permettant d’équilibrer son offre avec la demande d’électricité. Pour cela, le gouvernement et Hydro-Québec peuvent agir tant sur les approvisionnements que sur la demande des consommateurs.

De nouveaux approvisionnements en hydroélectricité

Depuis quelques années, différents facteurs socioéconomiques font en sorte qu’Hydro-Québec dispose d’une marge de manœuvre équivalant à plus de 4 % des besoins annuels du Québec en électricité.

D’une part, la Politique énergétique prévoit que de nouveaux approvisionnements seront autorisés, notamment ceux provenant de l’hydroélectricité, dans la mesure où ils permettent de maintenir une marge de manœuvre de l’ordre de 2,5 % des besoins annuels du Québec en électricité.

Cette marge est un élément essentiel de la politique d’attraction des investissements du Québec et c’est grâce à ce seuil qu’Hydro-Québec pourra envoyer un signal au marché, avec un préavis raisonnable, afin d’agir comme déclencheur de nouveaux approvisionnements.

D’autre part, il est prévu qu’Hydro-Québec entreprenne d’ici à 2020 les actions suivantes :

  • Compléter le complexe hydroélectrique de la Romaine. Lorsqu’il sera terminé, le  complexe aura ajouté 1 550 MW à son parc de production;
  • Planifier la mise en œuvre de projets de production d’électricité pour répondre aux besoins de puissance du Québec;
  • Déterminer le prochain grand projet hydroélectrique qui répondra aux besoins futurs en électricité du Québec.

En ce qui concerne les projets de petites centrales hydroélectriques, le gouvernement entend augmenter la production d’électricité renouvelable par la mise en service de six projets dont il a annoncé la reprise des travaux. De nouveaux projets pourraient voir le jour lorsque la marge de manœuvre de l’ordre de 2,5 % sera atteinte.

  • L’eau comme source d’énergie >>
  • Les barrages au Québec >>
  • Le développement hydroélectrique au Québec >>
  • Le cadre réglementaire du développement de la production privée >>
  • Les considérations environnementales >>