Communiqué de presse Énergie

Transition énergétique – Relance du programme de biomasse forestière résiduelle

La Sarre, le 29 juin 2017 – Le Gouvernement du Québec annonce la relance du Programme de biomasse forestière résiduelle. Ce programme, qui s’inscrit dans le cadre du Plan d’action 2013-2020 sur les changements climatiques, est administré par Transition énergétique Québec et financé par le Fonds vert. Il permet aux entreprises, qu’il s’agisse de petits ou de grands consommateurs d’énergie, aux institutions, ainsi qu’aux municipalités d’obtenir une aide financière afin d’implanter des mesures de conversion à la biomasse forestière résiduelle en remplacement d’un combustible fossile.

Le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs et ministre responsable des régions de l’Abitibi-Témiscamingue et du Nord-du-Québec, M. Luc Blanchette, et le député d’Abitibi-Est et adjoint parlementaire du ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles et ministre responsable du Plan Nord, M. Guy Bourgeois, étaient à La Sarre aujourd’hui pour annoncer la reconduction de ce programme. Ils tenaient aussi à rappeler que dans les différentes régions du Québec la biomasse forestière résiduelle constitue un mode d’approvisionnement énergétique disponible et renouvelable. En effet, la biomasse forestière résiduelle provient des portions d’arbres, telles que les branches et les cimes, qui ne sont pas utilisées et qui peuvent être récupérées. Elle provient aussi des activités de première et de deuxième transformation telle que des écorces, rabotures, sciures et plaquettes. C’est donc une forme de recyclage de ressources naturelles de grande qualité. La valorisation de la biomasse forestière résiduelle représente une occasion de développement économique régional d’importance.

Le Programme de biomasse forestière résiduelle a été lancé par le Gouvernement du Québec à l’automne 2013 et a connu une très forte popularité. Sa relance vise différents objectifs : contribuer à l’atteinte des cibles prévues dans la Politique énergétique 2030, notamment celle de réduire de 40 % la quantité de produits pétroliers consommés, augmenter de 50% la production de bioénergie, soutenir la filière de la valorisation énergétique de la biomasse forestière résiduelle en encourageant le développement d’infrastructures et de réseaux de distribution au Québec, et permettre aux clientèles industrielle, institutionnelle et commerciale de diminuer leurs coûts d’énergie et leurs émissions de gaz à effet de serre.

À ce jour, sur le budget initial de 57,2 M$, il reste environ 19 M$ pour de nouveaux projets, desquels 3,85 M$ sont réservés pour le territoire du Plan Nord. Ces sommes sont disponibles jusqu’au 31 mars 2018.

Citations :

En stimulant les investissements des entreprises en matière d’énergie renouvelable, nous renforçons notre position de chef de file dans ce domaine et nous concrétisons la vision que porte la Politique énergétique 2030 du Québec ainsi que son tout nouveau Plan d’action. Voilà un bel exemple de programme qui s’inscrit parfaitement dans les priorités de notre gouvernement, soit de promouvoir l’innovation en énergie, la réduction des émissions de gaz à effet de serre et le développement économique régional. De plus, la filière de la biomasse forestière résiduelle est une énergie nous permettant d’opérer la transition énergétique du Québec.

– Pierre Arcand, ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles et ministre responsable du Plan Nord

Depuis le Forum Innovation Bois, nous nous sommes engagés à encourager davantage le recours à la biomasse forestière. Aujourd’hui, encore une fois, nous faisons un pas de plus pour tenir nos engagements. Notre annonce permet de valoriser une ressource locale et renouvelable en plus de contribuer concrètement à la réduction des émissions de gaz à effet de serre dans notre région et dans l’ensemble du Québec.

– Luc Blanchette, ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs

J’invite toutes les entreprises, petites, moyennes ou grandes, à profiter des mesures que nous mettons en place pour les aider à prendre le virage vert et pour qu’elles utilisent des énergies plus sobres en carbone. C’est un coup de pouce pour vos finances et un pas de plus vers un environnement plus sain!

– Guy Bourgeois, député d’Abitibi-Est et adjoint parlementaire du ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles et ministre responsable du Plan Nord

Grâce au Fonds vert, dont les revenus sont principalement issus du marché du carbone, le gouvernement soutient l’innovation au sein des entreprises québécoises pour une économie plus sobre en carbone. En plus de contribuer à la modernisation et au développement durable de notre économie, cette mesure concrète, qui s’inscrit dans notre Plan d’action 2013-2020 sur les changements climatiques, nous permet de lutter, ensemble, contre les changements climatiques afin d’assurer une qualité de vie à nos enfants. Faisons-le pour eux!

– David Heurtel, ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques

Rappelons que les programmes Éconologis, Novoclimat 2.0, Rénoclimat, Chauffez vert, ÉcoPerformance et Technoclimat, aussi administrés par Transition énergétique Québec, ont également été reconduits.

Liens connexes :

Partager